Célia, Le Jour ou La Magie s'éveilla

Et si un jour La Magie déferlait sur le monde que nous connaissons..?
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [France, Côtes-d'Armor] Bourgade

Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: [France, Côtes-d'Armor] Bourgade   Jeu 4 Mai - 21:39

Le silence.
C'est ce qu'il y a de plus pesant ici.
Un lourd silence qui écrase tout. Depuis déjà un moment que l'électricité a étée coupée, la télé ne marche plus, les nuits se passent au plus profond des ténêbres, mais encore l'obscurité de la nuit n'arrive pas à couvrir cet affreux silence. Sophie a peur. Très peur. Elle ne peut rien faire, n'ose pas sortir car elle ne connait pas ce pays, ne connait pas cet endroit, et est totalement seule... Depuis 6 mois elle souffre de cet isolement forcé, de la platitude d'une vie où seule la crainte teinte le temps qui s'écoule, où les rares bruits sont ceux effrayants de gens que la fillette ne connait pas, qui pourraient lui faire du mal.

Roulée en boule dans un coin, Sophie se perd dans ses pensées, elle s'évade du monde réel et se compte toujours et toujours des histoires, repensant au temps passé, à sa famille, au Québec, ramenant sans cesse les même histoires pour survivre dans ce monde hostile. Elle ne veut pas sortir. Elle ne s'en croit pas capable. Incapable d'affronter la peur et le dégoût du monde. Pourquoi s'était-il tué ??? Pourquoi l'avoir laissée seule, pourquoi avoir fait comme maman et disparaître soudain sans raison... Sophie ne comprenait pas. Dehors, un bruit. La fillette tourne la tête doucement. On cogne à la porte. Ce n'est pas la première fois... En général, Sophie ignore ces gens bizarres qui viennent la déranger dans ses rêveries pour la ramener brusquement vers ce monde hideux... Et lorsqu'ils insistent, elle va simplement les voir à la porte pour leur dire de partir, et ils partent. Mais cette fois, on cogne fort à la porte, Sophie s'en approche et place ses mains près de son coeur, ses petits bras collés à elle dans un réflexe de défense.

Derrière la porte, la voix d'un homme s'élève, forte, grave et stricte.
- Nous sommes de la police. Veuillez immédiatement ouvrir cette porte ou nous serons obligé d'employer la manière forte.
Sophie fit des yeux ronds, recula un peu, mais resta devant la porte, paralysée par la peur et complètement confuse. Soudain, la porte céda et un homme très costaud passa l'embrasure de la porte. Il portait un ample chapeau sur la tête et avait une grosse moustache brune ainsi qu'un menton potelé et mal rasé. L'homme était volumineux, très grand, bien envellopé et plutôt musclé. Il portait un long manteau gris assortit avec son couvre-chef. Derrière lui, un homme grand et mince vêtu d'une pair de jeans bleu foncé et d'une épaisse chemise parre-balle regardait la fille en récupérant le bélier que son supérieur avait employé pour défoncer la porte.

L'air bourru, le premier homme s'approcha de la fille et pointa ses yeux verts sur elle, la regardant du haut de son mètre quatre-vingt six.
- Où sont tes parents, fillette ? demanda fermement l'officier.
Sophie le dévisagea, la bouche tremblante, jetant un regard sur les côté voir si quelque chose ne pourrait pas la sortir de cette horrible situation.
- Comment t'appelles tu petite ? dit plus calmement le grand homme en se mettant en petit bonhomme devant elle.
- .. ....
- N'ai pas peur petite, je ne te ferai aucun mal, je veux juste savoir comment tu t'appelles. rajouta le policier sur un ton qui se voulait rassurant.
- Peut-être qu'elle est muette patron.. rajouta l'autre homme, l'air incertain.
L'homme accroupi se retourna la tête pour jeter à son compagnon un air consterné et grognon.
- Je te signale que si nous sommes ici, c'est justement parce qu'elle a répondu aux gens qui sont passés avant nous, alors tu te tais et tu laisse le chef faire son boulot.
Il se retourna à nouveau vers Sophie, attendant une réponse.
La fillette prit un peu d'assurance. Elle était timide, mais certainement pas stupide. Pour commencer, ces hommes ne ressemblaient pas à des français et n'en avait pas l'accent. Et selon elle, il était improbable qu'un français se nomme "Joe". Et si ils n'étaient pas de la police locale, alors d'où venaient-ils...
- Je m'appele... Sophie...

Le policier continua à la regarder de ses yeux verts forêt, puis continua sur cette bonne lancée.
- Alors bonjours Sophie... Peux tu m'indiquer où se trouvent tes parents maintenant ?
Derrière, le dénommé Joe avait posé le bélier portable sur le sol et s'allumait désormais une bonne cigarette pour se calmer les nerfs. Ces maudites lois anti-clope, plus possible de fumer en paix... alors l'officier profitait de cet endroit en apparences si déserte, détail qui ne passa pas inaperçu aux yeux de Sophie.
Elle adorait comprendre le fonctionnement de la tête des gens, ce qu'ils aiment et n'aimaient pas, et ce désir elle ne comprenait pas d'où il venait exactement..
Pour répondre au grand monsieur en manteau, Sophie se contenta d'indiquer l'étage du doigt tout en gardant ses énormes yeux fixés sur l'homme. Sur ce, celui-ci se leva illico, se désintéréssant aussitôt de l'enfant et se dirigeant vers l'escalier.
- Embarque la fille, j'vais inspecter cette barraque voir si y y reste quelque chose de potable puis j'te rejoint après.

Joe plisse alors un peu les yeux après une bonne bouffé de fumée, observe son supérieur monter lourdement les marches et chuchotte doucement dans son dos un petit ;
- Oui patron teinté de dérision.
Le policier aspire alors une dernière puff de tabac et fait valser du bout des doigts le mégot dans les buissons à côté.
- Aller vient p'tite fille, on va aller s'assoir là bas tu veux ?.. Et après on va se faire une ballade.
Sophie ne broncha pas, elle se laissa faire, prit la main de l'homme, qui devait approcher la trentaine, et se perdit dans ses pensées durant le court trajet qui les séparait du véhicule des forces de l'ordre. Elle ne put s'empêcher d'être un rien troublée par les deux doigts clairement artificiels qui prenaient sa paume... Une ballade ?... cela sonnait drôlement faux aux oreilles de Sophie, qui flairait là le piège à plein nez. Et puis en arrivant devant le char, elle fut stupéfaite. La prenait-ils vraiment pour une idiote ? Les autos de police ne sont pas noire...
En levant la tête vers l'homme, elle lui demanda candidement ;
- Pourquoi votre auto est noire et pas bleue comme celles des autres policiers ?
Tout en faisant rentrer la gamine sur le siège arrière du véhicule, l'homme répondit sur un ton qui confirma les craintes de Sophie... Ils voulaient la duper.
- Et bien... C'est parce que nous sommes des forces spéciales françaises ! Et c'est pour se démarquer parce qu'on st plus haut gradé...

Sophie n'était pas certaine de tout comprendre, la notion de grade ne lui était pas très familière, mais elle distingua à coup sur le mensonge. Cet homme ne semblait même pas connaître la France... Malheureusement, le véhicule avait ces caractéristiques propres aux chars de police... Les portes arrières ne s'ouvraient pas de l'intérieur, et une grille venait protéger le chauffeur contre d'éventuelles agressions venant du passager. Sophie s'approcha de la grille, elle commençait vraiment à avoir peur. Surtout qu'elle avait envoyé le gros patapouf sur une mauvaise piste, le cadavre de Geoffroy est dans la chambre froide, dans le sous-sol... Mais il ne tarderait pas à comprendre, il était intelligent et vif, celui-là... Pas comme Joe... Sophie tourna son regard sur l'homme qui embarquait dans le char et jouait maintenant nonchalement dans ses cheveux courts et noirs. Sophie paniquait, mais elle concentra sa peur et colla sa bouche contre la grille...
- Comment vous vous êtes fait ça au doigts ? dit elle doucement au jeune homme.
Surpris, celui-ci balança la tête vers l'arrière et, regardant maintenant son oriculaire et son annulaire synthétiques en les pliants, dépliants, répondit à la jeune fille.

- Ho ! Ça !.. baaah c'est un accident stupide, j'étais en train de scier des planches de bois avec... hee... tu sais ces grosses scies rondes ?.. hé bien j'ai comme eu un moment d'inattention et voila je devais aller à l'hopital où ils m'ont dit qu'ils ne pourraient pas me remettre tous les doigts mais que, heureusement, les nouvelles technologies pourraient me permettre de récupérer les deux qui étaient irrécupérables. Et voila que j'ai deux doigts en métal et en mousse... Ça fait bizarre parfois, mais on s'y fait plutôt bien.
Sophie jeta un coup d'oeil vers la maison, craignant d'en voir sortir l'autre type, puis reconcentra son attention sur Joe.
- Je voudrais aller en avant ! Ouvrez moi !
La fille dit cela sur un ton étrange, mélange d'ordre et de demande. Mais c'était bien un ordre... Joe fronça les sourcils, regarda à gauche et à droite, l'air confu, puis ouvrit la porte et sortit. La porte de Sophie s'ouvrit et elle sortit rapidement, le visage maintenant empreint d'un éclat de bonheur et de malice enfantine.
Rapidement, elle monta sur le siège avant. Joe rentra à sa place, mais il observait la fille avec une drôle de tronche. Il ne trouvait pas ça très comique en fait, et ne comprennait aucunement ce qui s'était passé. Il gardait les sourcils froncé et la tête tourné vers la fillette, mais évitait soigneusement de croiser son regard.

- Heeee... oauis et ben.... tu es montée en avant là, mais y faudrait que tu retournes en arrière, Karl sera pas très content s'il te voit là et puis en fait tu n'es pas vraiment supposée de..
- Allons faire un tour ! Conduisez, par là !
Et la fille pointa la route tout droit, qui allait elle ne savait où, mais qui l'éloignerait assurément du gros méchant Karl. Joe regarda devant lui, appuya sur la pédale et fit déguerpir en vitesse le véhicule de l'entrée du domaine, allant selon les directions de Sophie, qui rigolait et souriait d'un sourire malin alors que derrière elle apperçu pendant quelques secondes un officier de elle-ne-savait-trop-quoi courir après le char en hurlant et en dégageant enfin une arme quand il était déjà trop tard..

- Qu'est-ce que... qu'est-ce que...
- Arrête de parler Joe ! Je veux que tu conduises et que tu m'amènes loiiiin ! Très loin d'ici ! et que tu me donne ton fusil...
Tout en conduisant, les gouttes de sueur perlants sur son front, Joe commençait vraiment à trouver cette opération de mauvais goût lorsqu'il vit ainsi la gamine lui jeter un grand et charmant sourire en pointant sur lui son propre magnum Super Redhawk. Arme américaine et peu conventionnelle, la gamine devait le prendre à deux mains pour ne pas l'échapper... À cette distance, la chemise parre-balle était inutile... à cette distance, une armure aurait étée inutile.....


Dernière édition par le Dim 14 Mai - 7:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: [France, Côtes-d'Armor] Bourgade   Jeu 11 Mai - 3:19

Joe semblait avoir lentement reprit son calme, il roulait maintenant n'importe où, en réfléchissant à toute vitesse. Son patron allait le tuer, c'était certain... Et il n'était même pas sur exactement de ce qui venait de se passer, alors pourquoi se presser et se stresser inutilement... Vue la situation, valait mieux se préoccuper de ne pas énerver cette étrange petite fille. cela devrait ne pas trop être difficile, Joe jetait une fois de temps en temps un regard vers la petite fille qui semblait maintenant tout à fait à son aise, empreinte de curiosité face à cette arme et au véhicule en général. Assurément, l'agent n'avait jamais vu une fillette comme celle là...
- Êtes vous marié ? demanda soudain la jeune fille.
Interloqué, complètement prit au dépourvu par la question, Johnatan Grondin émit d'abord quelques marmonemant inintelligible, avant de répondre.
- Moi.. heee.. non, je suis pas marié... Il hésita un moment avant de continuer, puis voyant du coin de l'oeil la fille baisser les yeux un instant, ainsi que le pesant revolver contre la banquette, il se dit que valait mieux la mettre à l'aise s'il voulait avoir une chance de reprendre le dessus sur la situation.
- Maiiis... j'ai une blonde ouais si c'est ce que tu veux savoir... On a pensé se marier, mais on y est pas encore rendu là en fait alors.. hehehe. Son rire manquait un peu d'assurance, mais avec un peu de chance, il espérait que ça passe inaperçu aux oreilles naïves de la gamine de 10 ans.

En effet, celle-ci sembla ne pas y faire bien attention, et releva alors ses grands yeux vers Joe, le lourd fusil toujours baissé. Elle semblait intéressée, ne s'occupant plus de cette étrange situation, comme si elle se sentait familière avec cet homme, comme si il était son ami, comme si il n'avait rien à voir avec ce qui venait de se passer et qu'elle n'avait jamais utilisé ses pouvoirs sur lui. Cela faiait un peu peur à Joe, qui n'arrivait aucunement à saisir la mentalité de la jeune fille. Il n'était pas particulièrement brillant et il le savait, sa vie avait étée une suite d'événements tout ce qu'il y a de plus ordinaire, et jamais il n'avait eu à affronter un cas pareil. Certe, il avait déjà vu et confronté ces étranges "magiciens", qu'il préférait appeler mutants lorsqu'il était en privé avec ses compagnons. C'était son métier, en sommes... Mais pourtant, aucun de ces mutants n'avait semblé aussi étrange que cette jeune fille. Il se souvenait lorsqu'il avait accepté cette mission...
*Elle est si jeune, elle ne sera pas capable de nous faire grand mal !* Se disait l'agent qui avait déjà embarqué plusieurs de ces étranges créatures.

Il se revoyait maintenant, assis à côté d'une fillette de 10 ans qui le menait par le bout du nez par il ne savait quelle méthode tordue. Quel pétrin quand même ! Venir de Québec pour se faire abuser par une fille avec même pas la moitié de son âge ! Non mais quelle histoire de fous... C'est alors que l'homme pataugeait dans ces quelques pensées que survint une seconde question.
- Et où elle est ta copine ? continua la petite fille, l'air complètement détachée du monde réel, bien trop contente d'avoir un ami avec qui discuter.
Joe se brassa légèrement la tête, replaçant ainsi ses idées dans sa tête, essayant du mieux de ses capacités de rester bien naturel.
- Hem.. elle est à Québec..
- Est-ce que c'est là que tu habites ?
- Hee,, oui oui, c'est là que j'habite.
- Cool ! dit elle sur un drôle de ton, comme si ce mot n'allait vraiment pas dans sa bouche... Moi aussi je viens de là !

*Ha petite, ça je le sais* pensa l'agent. À la recherche de mutants particuliers pour l'agence, lui et son supérieur immédiat avaient cherché longtemps des informations sur cette petite, récoltant le tout dans son ancienne école et dans le voisinage. Son pouvoir, ils n'avaient qu'une petite idée de ce qu'il était capable. C'était si facile de sous estimer une si jeune gamine... Et quand ils apprirent son départ vers la France, ho que fut leur surprise de recevoir les ordres haut placées... aller la rejoindre là bas ! Voyage payé, bien sur, et augmentation de salaire, mais cela n'était certe pas pour leur plaire. Surtout que le père, il avait prévu le coup ! Depuis près de 4 mois qu'ils poirautaient à la chercher partout dans les grandes et les moins grandes villes... Ils avaient même put signaler à l'agence de nombreux autres mutants qui valaient la peine d'être étudié en cours de route. Karl avait même jeté un coup d'oeil dans les réserves, ces villes spécialisées pour magiciens, et voir comment dans certaines d'entres elles on traite ces racailles comme des dieux !

Joe, lui, il s'en fichait bien, il voulait juste ne pas les avoir dans les jambes, ces satanés mutants, avec leurs pouvoirs et leur sal caractère... C'est d'ailleurs pourquoi il fesait ce boulot ! Il n'était pas extremiste non surtout pas ! Mais bon il devait admettre que certains de ses supérieurs pouvaient certe s'en rapprocher... Et puis, il n'était pas autorisé à connaître les plans secrets de l'agence, juste leur obéir et toucher ce salaire plus que juteux et ainsi pouvoir faire plaisir à lui et sa compagne. Mais là, ça commençait à être moins drôle... À voir aller cette gamine, il commençait à comprendre pourquoi ses supérieurs exigeait qu'on leur apporte. 10 ans... née en même temps que naissait cette abberation qu'on appelait magie. Peut-être même le même jour ! Qui sait... Johnatan spéculait, et se disait, à raison, qu'un tel pouvoir pourrait devenir terriblement dangereux lorsqu'elle vieillirait. 10 ans... La magie était surement la raison de ce caractère plus qu'étrange. Elle modelait son caractère d'une façon indescriptible... Un frisson parcouru l'agent.

- Est-ce que ça va monsieur ? dit la fille d'une voix soudain plus timide, comme si elle avait peur d'avoir mis Joe mal à l'aise.
- Oui... oui je vais très bien... répondit celui-ci sur un ton dénué d'émotion, perdu dans ses pensés et ses émotions trop vives.
Le véhicule s'arrêta sur un feu rouge, ils étaient arrivés en ville...
- Où veux tu qu'on aille maintenant ? continua l'agent sur le même ton, résigné à être obéissant et attendre une bonne occasion pour se sortir de là.
La fille sembla défaite, elle regarda devant sans savoir quoi répondre. Elle ne connaissait pas la France ! C'est à peine si elle connaissait le voisinage, quand elle était au Québec. Elle n'était pas familière avec les voyages, pas familière avec le monde bien trop effrayant. Elle avait besoin de quelqu'un pour la protéger, pour décider dans de telles situations. Les yeux vitreux, sur le bord des larmes en réalisant la situation, Sophie se tourna vers Joe et fit un non de la tête, ses yeux se perdant dans le vide.
Clairement prit au dépourvu, une fois de plus, Johnatan ne put s'empêcher de lui demander..
- Mais voyons petite, qu'est-ce qu'il y a ?
Sophie leva les yeux vers lui et lui répondit, faisant une grimace de tristesse.
- Je.. sais pas...
Joe regarda à gauche et à droite, le feu venait de virer au vert, il devait se décider ou bien subir les engueulades des conducteurs allentours, dans un accent qui ne pouvait faire autrement que de le mettre en rogne... Ce qui rendrait la situation encore plus déplaisante... Et qui risquerait de mettre Sophie sur les nerfs, chose qui l'effrayait juste à y penser.
Il pensa vite vite vite, puis se décida enfin à prendre une route...
Sophie sembla surprise et cessa de pleurer, regarda dehors par la fenêtre, puis autour, et son sourire revint rapidement sur son visage pendant qu'à côté, le coeur de son chauffeur battait la chamade devant trop d'émotion, le yeux droit devant et les mains tremblantes, jusqu'au bout des doigts, jusqu'au bout de ses 8 doigts encore en état.....

Que fesait il donc ? Il avait prit la route pour l'amener vers la réserve la plus proche... Mais bon, n'empêche, il pourrait rebrousser chemin n'importe quand, elle dormirait bien à un moment donné ! Un bip sonna et Sophie, surprise, releva l'arme confisquée au supposé policier. La voie de Karl se leva un instant, mais après avoir jeté un rapide coup d'oeil successivement sur l'émetteur et la gamine qui levait son arme, Joe ferma la radio en pesant sur un bouton du tableau de bord. Sophie se remit à sourire et rebaissa le flingue. Cela eut pour effet de calmer l'agent, qui put reprendre la route dans un état d'esprit un peu plus serein. Ce qui est bien avec cette gamine, se dit-il, c'est que ce ne sera pas trop dur de mettre la faute sur son pouvoir... Et c'est sur ces pensées que l'homme rentra le véhicule sur l'autoroute qui menait à la réserve... une bonne route en perspective ! Et plusieurs arrêts, car cette petite demoiselle ainsi que lui même devraient se nourrir bientôt... L'amener à la réserve ! Non mais t'es complètement fou Joe ! Tes patrons vont te tuer, c'est certain !...

Bah.. encore le temps d'y penser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: [France, Côtes-d'Armor] Bourgade   Dim 14 Mai - 8:54

Commençait à être tard...
Sophie regardait, penaude, devant elle, semblait épuisé, se forçant pour garder ses grands yeux ouverts. La jeune fille pencha la tête et se gratta le ventre, elle avait vraissemblablement faim, et c'était peut-être ce qui l'empêchait de dormir... Joe remarqua ce détail, il n'avait rien d'autre à faire puisque depuis les dernières heures, il avait pu profiter du silence. Non mais c'est vrai ! Une jeune fille de cet âge ne connait rien à la musique, alors pourquoi prendre le risque de la mettre sur les nerfs avec la radio, surtout avec les trucs douteux qui y passaient... Enfin, c'étaient les impressions de Johnatan, certe fort mal à l'aise avec la jeunesse, qu'il ne comprenait pas vraiment en fait. Pas qu'il ai de réels problèmes avec, mais plutôt que pour lui, la psychologie infantile était du chinois...

Lui même commençait à avoir une fringale, et il essuya quelques larmes de fatigues qui perlaient doucement au bord de ses yeux. Il s'était bien habitué à cette tranquillité, mais il fallait bien qu'il évite le plus possible de surprendre cette fillette. De toute faôn, là où il en était... Il prit la première sortie et, tout en regardant toujours la route, averti la jeune fille de sa destination immédiate, alors qu'au loin le soleil disparaissait derrière les collines.
- On va aller se prendre de quoi manger, d'accord ?
Sophie répondit, l'air ailleurs, comme un automate dénué d'émotion, visiblement brisée par la fatigue. La journée avait étée épuisante, et maintenant elle voulait calmer son ventre puis s'évader dans le monde rassurant des songes...
- Okay...
Joe la regarda un instant et fit un visage légèrement déconfi. Quelle fille étrange ! Elle semblait par moment si mature, et d'autres fois elle donnait l'impression d'être un extra-terrestre venu d'un roman noir... brrr ! L'agent eut un frisson qui lui parcouru l'échine, il grimaça sur le coup, mais évita soigneusement de le laisser paraitre à la petite, qui était d'or et déjà entre deux mondes à présent...
Il la voyait, la tête chavirer en tout sens, ses paupières se fermer puis se rouvrir soudain, le fusil trainer nonchalament sur la banquette. Il lui serait si facile de le lui reprendre... tellement facile... Mais il ne prendrait certainement pas le risque de mettre sa vie en danger alors qu'il aurait tout le temps du monde pour y réfléchir quand l'enfant se serrait endormi. D'ailleurs, il devrait peut-être songer à se trouver un hotel, car lui même ne pourrait pas conduire dans cet état indéfiniment.

Les deux passagers du véhicule semblaient défaient par une journée mouvementée et quelque peu inorthodoxe... Et enfin, arrivèrent au roi de la restauration rapide, un McDonald ! Sauvés, Joe esquissa un sourire, et Sophie en fit vite de même lorsqu'elle apperçu cette figure rassurante, universelle, et ces couleurs vives à l'horizon. Joe passa à la commande à l'auto où un large tableau pleins de boutons l'attendait. Il pesa sur les boutons appropriés pour commander 1 trio cheeseburger, 1 trio enfant croquettes de poulet (tous les enfants aiment le poulet, se disait l'homme) ainsi qu'un café, et un jouet surprise pour faire plaisir à la mutante. Un montant s'afficha alors sur le panneau et l'agent glissa sa carte de crédit dans la fente prévue à cet effet. Joe avança alors son véhicule pour appercevoir une machine qui confectionnait à vitesse folle toutes les jolies opérations et faire rouler sur des plateaux la nourriture commandée. Sophie regarda le tout avec exalatation. Joe la regarda un instant, et eut la nostalgie de l'époque où il y avait des gens derrière ces comptoirs. De vrais gens ! Pas ces stupides machines si peu conviviales, quoiqu'effectivement si rentables... Il glissa un regard plus loin à l'intérieur pour y voir un mec qui fesait le ménage et vérifiait la machinerie...

- Ark !.. Quel travail de merde. Se dit Joe, alors que sa commande passait par une trappe et qu'il la rentrait à l'intérieur du véhicule. Sophie fit un large sourire et de grands yeux ébahis devant tant de beauté et de chaleur. Elle mangea ses croquettes à toute vitesse alors que Johnatan, maintenant de plus en plus à l'aise devant l'étrange de la situation, s'apprêtait maintenant à trouver un hotel abordable où passer la nuit et décider de ce qu'il allait faire d'elle... Une main sur le volant, une autre empoignant un délicieux burger juteux, graisseux, pleins de fromage... Miam ! Et la voiture avance au travers d'une circulation pas très présente, dans un bruit d'aspiration de Coca. Sophie regardait de ses grands yeux Johnatan, elle était heureuse et se sentait en sécurité avec lui et lui fesait bien savoir de ce regard. Joe lui sourit, mal à l'aise, puis détourna le visage, sentant qu'il ne méritait pas cette affection... Qu'allait-il pouvoir faire ?! Sophie déballa son jouet surprise et essaya de comprendre comment fonctionnait ce transformer plutôt étrange pour ses yeux de gamine.

Enfin, Johnatan trouva. Heureux de sa trouvaille, petit hotel sympa, pas trop de véhicules dans l'entré, tarifs pas trop élevés, si il pouvait se fier au panneau d'entré... Il finit d'une énorme bouché son burger et gara son véhicule. Sophie finissait tranquillement ses dernières croquettes en buvant son Coca lentement, bruyament, ses yeux immenses toisant les allentours tels ceux d'un quelconque animal curieux. Joe était pressé d'entrer, mais il regarda Sophie sans broncher finir ses victuailles. Tout ça était psychologique, dans sa tête, on apporte pas de bouffe de fast-food dans un hotel. C'était catégorique. Pas d'excuse ! Alors il attendit, et quand il vit enfin Sophie cesser de boire son coke et émettre un grand soupir de satisfaction, il comprit que c'était enfin finit.
- Tu as finis ?
(Jetant un regard à son verre de coke à moitié plein (ou à moitié vide ?!?)) - .. Il reste de la liqueur..
Et Sophie tendit le verre de coke à Joe, les cernes naissant sous ses yeux globuleux. La scène était mignonne, pour ne pas dire attendrissante, et cette fois, ce fut un réel sourire que Joe ne put retenir. Il trouvait réellement ça drôle et mignon, surtout de la part de cette petite gamine qui lui fichait tant la trouille depuis tout à l'heure. Il prit le verre et en fini le contenu en regardant l'air malin sa passagère qui souriait naïvement, jouant avec ses mains, ne sachant trop quoi faire avec. C'était qu'une petite fille, après tout... Pas de quoi péter un câble, en somme. Il se permit même une question franche, personnelle, comme elle avait elle même fait plus tôt.
- Alors, est-ce que tu l'aimes ton jouet surprise ?!

- Heee.. oui répondit la fille sur un ton qui ressemblait presque à une question. Joe regarda alors le petit jouet qui se transformait en un espèce de dinausore et en voiture, et fit une moue embarassée. Bon, et bien pour plaire à la fille, c'était pas encore ça..
- Humm.. et bien moi dans mon temps, les mômes adoraient ces trucs... humm.. mais j'avoue que c'est pas vraiment fait pour les filles... Bah je t'acheterai une poupée si tu veux la prochaine fois d'accord ? Tu aimes les poupées ?
Sophie fit un visage illuminé de bonheur, ouvrit grand ses yeux fatigués et hocha vigoureusement de la tête.
- Oui oui ! J'adore les poupées ! Avant j'en avait une qui s'appelait Clara, mais je l'ai perdue... elle est quelque part dans ma maison. Mais je sais plus où...
Soudain, se coupant elle même, les paupières de Sophie tombèrent, son visage et sa petite machoire maigrichonne flanchèrent, frappés par la fatigue. Joe sourit de plus belle. Elle était sympa au fond, cette môme. Il débarqua du véhicule et alla ouvrir à Sophie de l'autre côté. Il la regarda dans les yeux lorsqu'il récupéra son lourd revolver, mais cela sembla ne pas avoir le moindre intérêt aux yeux de Sophie, qui était bien trop fatigué et bien trop de bonne humeur pour se préoccuper de cette arme. Pour elle, ce n'était qu'un rêve, et tout allait agir en fonction de ce rêve. On l'avait sortie de sa maison pour la protéger et la chérir, pour la faire manger de la bonne nourriture chaude et l'amener dormir... haaa ce qu'elle était bien en cet instant ! La petite Tremblay. Ha ce qu'elle ne voyait plus rien autour alors que Johnatan se trouvait une chambre pour lui et sa ... fille...

Et elle prit l'ascenceur, les yeux mi-clos, la conscience s'évaporant comme une marre sous le soleil plombant. Elle pesa sur le bouton pour faire fermer la porte, ça lui fesait tellement plaisir. Tout autour devenait de moins en moins réel alors qu'elle sortait de l'ascenseur, marchait vers une porte, voyait son "ami" ouvrir et elle de voir la chambre. Elle souria de plus belle, ferma les yeux et sauta directement dans l'un des deux lits. Vite vite vite, elle se glissa sous les couvertures, Joe ferma la lumière et elle cru entendre un bonne nuit qui lui fit glisser avec encore plus de douceur dans les draps de Morphée. Ses yeux fermés, elle se mit à penser. Ho comme elle était heureuse, la petite Sophie Tremblay. Blottie dans la chaleur d'un lit différent, loin du sang et de la mort, loin du mal et de l'incompréhension, protégée par son nouvel ami... Elle s'endormit.

Et assis sur l'autre lit, l'agent, désespéré, réfléchissait à la solution. Il pouvait appeler ses supérieurs n'importe quand. Pour le bien de son chèque de paye, si ce n'est de son emploi, payant et relativement aisé, cela était la probablement la seule solution... Mais il ne pouvait se résigner à rendre cette fille... Ha ! Comme l'esprit humain est facile à berner ainsi... Le rattachement se forme ainsi avec tant de finesse, mais aussi tant de force. Non, Joe ne voulait pas la rendre ainsi, il s'en sentirait coupable jusqu'à la fin de ses jours et cela, ça valait bien plus que sa paye, qu'il pourrait peut-être même conserver s'il fesait preuve d'audace... Hummm... Il réfléchit et ouvrit enfin sa valise pour en sortir son ordinateur portable. Rapidement, il trouva ce qu'il cherchait... En France, il ne connaissait presque personne. Seulement les quelques gens avec qui il avait discuté sur ses différents forums de discutions, et il avait cessé de communiquer avec la plupart d'entre eux depuis qu'il travaillait pour l'agence. Néanmoins, il y en avait encore un... Un seul, avec qui il communiquait encore dans ses moments de pause. Joe nota son adresse et son numéro de portable. Un peu loin, mais en prenant le train, ça devrait bien ce faire. Néanmoins, il devait bien monter son plan pour que ses supérieurs ne se doutent de rien.

Bah ! Il appelerait ce mec pour qu'il vienne le chercher à la garre ouais ! Il le trouvait sympathique, avait beaucoup d'estime pour sa personne, et était même près à débourser le paquet pour qu'il accepte de prendre la charge de la gamine et venir la chercher, puis en faire ce qu'il en voudrait ! Joe voulait juste ne pas voir cette petite entre les mains de ses supérieurs... Pas qu'il ne les respectait pas mais... En fait, ils lui fouttaient la frousse, eux aussi. Et à raison d'ailleurs.... Alors il appelerait et convaincrait cet homme en début de majorité... Il ne pourrait donc pas refuser ce fric ! Pour sur... enfin... c'est ce qu'espérait l'agent... Joe alla donc silencieusement s'enfermer dans la salle de bain, hors d'écoute de la petite fille, sortit son téléphone portable et appela au numéro ci-noté. La sonnerie sonna... Il attendait avec impatience et stress d'entendre la voix de l'homme... Cet homme qui s'appelait............

Le mystérieux destinataire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: [France, Côtes-d'Armor] Bourgade   Mer 17 Mai - 2:59

Jeremy Coudel répondit enfin au bout du fil.
- Salut Joe, comment vas tu mon pote ? Ca boum ? Au fait, j'attends toujours ta réponse sur le forum, tu avais dit vendredi, tu as du retard... Ah non... Je me suis trompé, il te reste encore 58 minutes.
Joe était pétrifié, n'osait pas encore parler, cherchant ses mots, cherchant comment s'introduire dans la conversation... son ami avait ce ton amusé qu'il lui connaissait bien. C'était un mec sympa, pour sur, il s'occuperait bien de la petite.
- Sinon, que fais tu de beau ces jours si ?
continua l'homme de l'autre côté de la ligne.
Il fallait bien que Joe commence à parler, dire quelque chose ! Mais il restait là, dans ce silence, le seul son étant celui plongé directement dans son oreille au travers du telephone. Quel merdier non mais quel merdier !..
- Hé Joe, tu es bien silencieux... Ta un soucis ?

L'agent se décida enfin à parler, prenant la parole fermement, rapidement, comme s'il avait peur de s'entendre parler, qui voulait laisser sa voix parler d'elle même sans qu'il aille à lui faire attention.
- Je suis en France, en affaire... (courte pause) J'ai pas vraiment le temps en ce moment de répondre sur le forum désolé.... Pour là j'aurais vraiment besoin de ton aide tu peux pas savoir dans quel merdier j'me suis fourré... (une autre pause, le temps de chercher ses mots, le temps de reprendre son souffle et de laisser à l'interlocuteur le temps de tout capter) J'ai trouvé une petite fille. Elle.. elle doit pas avoir plus de 10 ans la gosse et elle est toute seule. On l'a pigé dans une piole abandonnée, on sait même pas combien de temps elle a poiroté dans ce trou... Mais cette gamine elle est pas normale (il dit ces mots sur un ton plus bas, craignant qu'elle puisse l'attendre malgré tout, ce qui aurait été bien improbable).... (autre pause)
Alors là écoute, j'ai VRAIMENT besoin que tu me sauve la vie. Si tu veux je suis prêt à te payer pour, moi ça me dérange pas, tout ce que je veux c'est que tu t'occupe de la petite... L'amener loin... Je peux pas vraiment te donner de détails là tu vois... En principe je suis pas supposé faire ça... Mais il le faut tu vois parce qu'elle est bien cette gamine, et moi j'peux pas m'en occuper... Si tu venais la prendre dans les prochaines heures je dirais pas non... Chui...chui vraiment désolé de t'compliquer la vie comme ça, mais c'est important j'te jure... Vient à la garre de Côtes-d'Armor... J'sais pas combien de temps ça prend... La gosse dort là, mais on va t'attendre sois sur... Est-ce que (regard nerveux à gauche) est-ce que tu sais combien de temps ça prend venir à la garre ? Combien.. combien de temps ça te prendrais hein ?..


Le ton n'était pas à l'amusement, pas aux blagues, le stress y était tangible... Et oui, Joe était plus que nerveux. Des vies se jouaient sur ce coup là, pensa l'agent. son coeur battait la chamade alors qu'il se rendit compte comment il avait parlé longtemps... À l'autre bout, le mec devait être trop applati ouais... Joe attendit la réponse, trop pressé trop pressé, une seconde paraissait des heures, et c'était normal que de l'autre bord Jeremy doive prendre quelques secondes pour s'adapter à la situation. Trop pressé, trop nerveux, Joe veut savoir si il est toujours à l'autre bout du fil, après quelques secondes trop longues, peur irrationnelle...
- Jeremy ?.. T'es encore là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: [France, Côtes-d'Armor] Bourgade   Jeu 18 Mai - 23:15

Pas le temps de s'occuper d'une petite fille.... Ha ! Comme Joe voulait à tout prix éviter l'orphelinat. Les complications, la paparasses, le temps qui presse... Il N'avait ni le temps, ni les moyens et encore moins la motivations d'aller trouver un orphelinat. De plus, il le savait très bien, les magiciens paraissent mal dans ce genre d'endroit... Il se souvenait à l'université...

Ce mec qui d'un jour à l'autre pouvait contrôler l'eau comme si de rien n'était. On aurait dit qu'il lui parlait dans une langue bizarre... Et tout fier, il montrait ses talents, fesait voler l'eau sous le regard ébahi des quelques personnes proches qu'il avait choisi. Et Joe épiait de loin, et se doutait que le pire arriverait tôt ou tard. Le mec était dans un cours de foot, et quand est venu le temps de prendre sa douche, des mecs se sont mis à le battre, sous les yeux d'un Joe qui n'osa rien faire, même pas lever le petit doigt. Et le mec avait chialé dans cette drôle de langue. Joe pensait que c'était de l'arabe, mais au fond, qu'est-ce qu'il en savait ?! Les jets d'eau s'étaient mis à frapper partout et noyer la dizaine de mecs qui s'en prennaient à lui... Et ils ont tous finit au sol...
Et il restait que moi, et quelques autres qui comme moi n'avait pas osé bouger. Les agresseurs, assomés, et le type en question était en sal état. Pas selement les coups, mais le sang lui coulait du nez à flot sans même qu'on l'ai frappé au visage. Rapidement une ambulance était venue le chercher. Il a survécu le bougre, mais c'est pas passé loin.

Cette vision avait marquée Joe, elle n'avait cessé de la troublé depuis. Et aujourd'hui, contre toute attente, il essayait d'éviter cela à une jeune fille, qui pourrait causer bien des dégâts et aussi en subir, assurément... Joe se calma un peu, Jeremy voulait des informations, ce que Joe trouvait très bizarre... Pourquoi savoir en quoi elle est étrange la petite ? Il veut en faire quoi au juste ? Pendant un instant, Joe eut peur que celui-ci travaille aussi pour l'agence, ou toute autre organisation du même gabarit... Mais non, c'était impossible, et de toute manière, comment pourrait-il faire pire que l'agence ?!

Joe hésita donc un moment avant de répondre, le ton soudain intéréssé de son interlocuteur le laissait suspicieux. Mais bon, il ne pouvait pas reculer, et il dit ce qu'il savait, la voix un rien ennuyé et ternie par le manque d'assurance.
- Et bien.. la petite s'appele Sophie, je sais pas son nom de famille, mais ça devrait être facilement se trouver, je crois que je l'ai en banque sur mon ordi.. (pause, hésitation) Elle.. elle est anormale mais je... je sais pas comment dire... C'est une magicienne tu vois... elle... elle (cherchant ses mots) Tout à l'heure, elle m'a contrôlé je crois. Je sais pas comment elle a fait, mais jte jure, c'était trop bizarre. Et puis la fille est super intelligente, mais... (il se retourna vis à vis d'elle, comme s'il pouvait la voir de l'autre côté du mur) hey ben... trop bizarre, c'est inexplicable j't'assure... C'est pas une ptite fille comme les autre Coud' (Joe avait habitude d'appeler Jeremy par un diminutif de son nom de famille). Je sais pas ce que tu veux en faire au juste, mais si tu veux d'la fille pas ordinaire, tu vas être servi mec.

Joe marqua une pause et fronça les sourcils, divagua un peu dans sa tête en essayant de mieux comprendre les capacités de Sophie.
- J'ai l'impression qu'elle peut lire dans la tête ou un truc comme ça... c'est vraiment bizarre j'te dis, j'ai déjà vu des mutants dans ma vie et elle, c'est de loin la plus étrange.....
Alors si ça te convient, dis moi dans combien de temps tu peux être à la garre, je vais t'y attendre avec la fille... ça te convient ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: [France, Côtes-d'Armor] Bourgade   Ven 19 Mai - 3:16

Ho soulagement... Il allait venir. Le coeur de Joe continuait à battre fort, mais maintenant c'était d'espoir plus que de crainte. Mais il était plutôt mal à l'aise... qu'est-ce qui allait bien se passer. Combien de bornes ? Comme si Joe savait comment ça fonctionnait par ici... ouf ! N'avait jamais été bon en géo, il utilisait toujours la machinerie pour se retrouver maintenant qu'il avait sa bagnole... Quand jeremy lui posa la question, il sortit doucement de la salle de bain, regarda la gamine endormie, paisible, emmitouflée sous les couvertures, et, rassuré, alla chercher son ordinateur. Il chercha un moment dessus, quand soudain la voix de jeremy retentit dans le téléphone. Surpris, Joe récupéra le combiné et s'empressa de répondre.
- Heu.. oui oui chui là ! J'étais en train de regarder pour ton histoire de bornes.
Pas très fort en géo, certe, mais rapide sur un clavier d'ordrinateur...
- Heuuu... un parc ?... hem... serait mieux ouais, je restrais pas dans cet hotel (il pensa à Karl qui pourrait repérer le véhicule et débarquer à l'improviste, et en y pensant bien, il se rendit compte qu'il aurait bien du mal à se sortir de cet enfer...) *trop tard pour reculer, pensa t-il*
Oui, oui, je cherche... heee... bah j'arrive pas à trouver le nom de ce parc... celui tout près de l'hotel des Braves... ouais... ouais c'est là qu'je suis... Alors j't'attend pour demain après midi d'accord ?


Quel chiar !

...

Ferme le téléphone, vas se coucher, l'officier pose sa tête contre l'oreiller et essais tant bien que mal de sommeiller. Il pense beaucoup trop à tout, à comment il va s'en sortir et ce qu'il va faire et.......

...

Joe se réveille alors, regarde autour de lui, ses cheveux sont tout mêlés et une voix familière le sort rapidement de sa torpeur. Quoique... elle parle quand même peu la gamine. Joe se retourne, il s'est endormi tout habillé. Elle aussi d'ailleurs. Complètement bouffi, Joe regarde l'heure.
10:06 ; Bon ! Il a encore un peu de temps alors ! sa tête tournait un peu, il se leva trop vite et eut une chute de pression quelques instants.

L'homme marcha un peu sans but dans la pièce, de quoi se replacer les idées alors que Sophie lui souriait naïvement, voir bêtement, juste à côté, assise sur son lit et fesant aller ses petits pieds. Joe l'amena aller prendre un bon petit déjeuner en bas, qui se passa comme cela doit se passer, tout en douceur pour les pauvres lève tard qu'ils étaient... Capricieuse, la petite se prit tout plein de nourriture, des beignets et des muffins, car à l'exception du fast food de la veille, elle n'avait mangé que des contenus de canne et encore... elle n'en avait pas mangé beaucoup. Joe la regarda un peu, un peu surpris, encore les cheveux pèle-mèle, rajoutant à son air déconfit et matinal.

La petite sautillait par ci par là en souriant et mangeant des muffins qu'elle eut vite fait de délaisser par manque d'appétit. Joe eut le temps de demander gentiment un sac pour transporter les restes de la petites. Ce n'était pas sa faute si elle avait les yeux plus grand que le ventre ! En pensant à cette phrase, Joe la trouva particulièrement appropriée, puisque Sophie avait en effet de grands yeux et un tout petit corps chétif. Enfin... le temps passait vite, il était maintenant 12:45 et il devait débarasser la chambre. Comme s'il l'avait remplie, d'abord ! elle était bien bête cette bonne femme... D'ailleurs, Joe eut un peu peur que Sophie ne s'en mêle... mais heureusement il lui changea rapidement les idées en lui proposant d'aller au parc.

L'homme sortit, parqua sa bagnole ailleurs. Sur son cellulaire et son ordinateur de bord, il avait des tonnes de messages... Yay !... ça va faire mal, pensa l'agent. Et l'air légèrement parano, il emmena la petite toute heureuse et nonchalente vers le parc non loin de l'hotel...

(suite dans le parc)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [France, Côtes-d'Armor] Bourgade   

Revenir en haut Aller en bas
 
[France, Côtes-d'Armor] Bourgade
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SÉMAPHORE - ST QUAY PORTRIEUX (CÔTES D'ARMOR)
» SÉMAPHORE - BREHAT (COTES D'ARMOR)
» SÉMAPHORE - PERROS GUIREC (CÔTES D'ARMOR)
» remise medaille jeunesse et sport des Côtes d'Armor
» Côtes d'Armor (22)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Célia, Le Jour ou La Magie s'éveilla :: Plateau de Jeu :: Europe :: France :: Autres Endroits-
Sauter vers: