Célia, Le Jour ou La Magie s'éveilla

Et si un jour La Magie déferlait sur le monde que nous connaissons..?
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [France, Perigueux] Départ Familial

Aller en bas 
AuteurMessage
Jeremy Coudel
Magicien Réciteur
avatar

Nombre de messages : 134
Localisation : France
Date d'inscription : 07/05/2006

MessageSujet: [France, Perigueux] Départ Familial   Lun 8 Mai - 23:22

Voila, Jeremy venait de refermer derrière lui la lourde porte de sa maison, au ########### dans la grande ville de Perigueux. Cette porte metallique fit un drole de bruit qui lui fit de droles de sensations. Il avait quand même vecut en ce lieu plusieurs années mais il était prêt.

Sans aucun bagage, n'ayant en poche qu'une carte bleue et un peu de liquide comme on l'apellait si bien à l'epoque. La monnaie avait changer au fil des ans. Le monde s'etait unifié pour lutter contre une grande menace. Une grande menace disait-il... Mais leur fameuse menace n'etait que ce qu'ils apellaient magiciens. Jeremy rigola et regarda ces fameux billets bleu-vert. Il y avait marqué en filigrane, EuroDollars.

Il fit frotter les billets les uns contre les autres. Le bruit de la richesse selon certains. Il leva la tête et regarda les grands buildings en construction. Le monde changeait. En bien ou en mal, tout dépend après du point de vue de chacun.

Il sortit un trousseau de son blouson en cuir noir. Dessus, les clés de la maison et quelques autres clés. Mais celle qui l'interessait le plus en ce moment était celle ou il y avait marqué Ferrari en Italique. Le logo aussi avait changer en quelques années. Il appuya sur le bouton et après que la clé ait effectué une reconnaissance digitale de son pouce, lui ouvrit une voiture à quelques mètres de là. Bien entendu c'etait une Ferrari, quand on a les moyens on en profite un peu. Il s'approcha de la voiture et rentra dedans en levant la porte. Et oui, encore une nouveauté, mais celle là datait un peu quand même. La porte au lieu de s'ouvrir sur le côté s'ouvrait maintenant de haut en bas. Quelques ingénieurs moins bêtes que d'autres et au bout de cinq ans de recherches avait remarqué que c'était plus pratique.

Il alluma la radio gràce au message vocal pré-établi dans son disque dur.

"Allume toi. Met toi en mode recherche et trouve moi la station la plus côté du moment."

Pendant que la machine grésiller et se mettait à rechercher il reflechissa. Quel serait sa destination maintenant...
Il alluma le moteur en appuyant sur un bouton, aussi à reconnaissance d'empreinte de son pouce. La sécurité aussi s'etait améliorer à cause d'eux. La crainte faisait évoluer le monde mais devait on le prendre bien ? A quel depend l'évolution avait elle eut lieu ?

La machine qui lui servait de radio fit un bip sonore pour lui signaler qu'elle avait trouver la radio la plus côté du moment. Jeremy fit craquer les os de son coup pour s'etirer et demanda à cette vieille boite de conserve:

"Nom, popularité, date de création et siège de cette radio."


Elle émit plusieurs bips encourageant le demandeur à patienter pendant qu'elle reunissait encore cette nouvelle demande. Malgrè la nouveauté de cet appareil c'etait encore long, trop long. Jeremy n'etait pas un homme de patience. Cela risquait de prendre quelques minutes alors en profita il pour se servir du télephone integrer à la voiture.
.
Durant ces quelques années d'études il s'etait reuni des amis qui maintenant etait haut plaçé au niveau social. Grâce à la construction de ses nouveaux batîment qu'etaient les buildings, la demande en personnels de ce secteur fut tellement augmenté qu'une sur-enchère se fit sur chacun des hommes ou femmes competents dans ce domaine. On aurait pu croire qu'ils etaient des objets dans un hotel des ventes.

Il apella son ami Dorian, Directeur Géneral des travaux de la ville. Pour l'apeller, nul besoin de numero, il suffit de dire simplement le nom et le prénom. Jeremy activa la vidéo conférence permettant de voir son interlocuteur.

"Salut Dédé. Comment vont les affaires en ce moment ?"


Cette question n'etait qu'une petite politesse de rigueur car tout le monde savait que les affaires de Mr Treuil Dorian allait pour le mieux. Dorian souria en voyant la tête de son ami apparaître dans sa petite boite télephonique.

"Je vais pour le mieux Jeremy, je suis même débordé de travail mais tu dois t'en douter si tu regarde les infos. Je suis content d'avoir de tes nouvelles car cela faisait un moment que tu ne m'en avais pas données. Et toi que deviens tu ?"

On pouvait voir Dorian, dit Dédé pour les intimes se servir un verre de whisky. Ce jeune homme de 19 ans était un des hommes les plus riches de la région... à 19 ans ! Jeremy s'installa confortablement dans son fauteuil à apparence modulable, la caméra suivit sa tête pour qu'ils puissent encore se voir.

"Je vais bien, merci de t'en inquieter. Je vais partir en voyage, me balader un peu. J'ai besoin de repos."

Jeremy lui fit un grand clin d'oeil et Dorian se mit à rigoler.

"Tu n'as jamais travaillé de ta vie et tu as besoin de repos ? Quel bonne blague ! Tu me feras toujours rire."

La radio fit un bip discret signalant que les informations demandées venait d'être trouver. Il souria à son ami.

"Je suis là pour ça non ? Remettre un peu de joie dans ta vie si peu amusante."

Ils rigolèrent tous les deux puis à bout de souffle, Jeremy dit à Dorian.

"Previens les autres que je m'en vais. Je n'aurais pas le temps de les apeller tous. Cela me prendrait trop de temps."

Il fit un sourire contrarié.

"Désolé de te charger de cette corvée."


Son grand ami lui déclara, en faisant un salut militaire digne de Charlot, grand comique d'une vieille époque.

"Oui mon général. Bien mon géneral.Je ferais selon vos désirs."

Ils poufferent de rire.

"Merci mon ami. Maintenant je dois te laisser. Des affaires importantes t'attendent je suppose, et moi aussi d'ailleurs. Passe une bonne journée et soirée."

On put voir apparaître une secrétaire en robe noire qui apportait des papiers à son ami avant que la vidéo conférence soit coupée. Il ne lui avait même pas laisser le temps de lui dire au revoir mais il devait tellement être occupé qu'il ne l'avait même pas remarquer.

Jeremy se tourna vers la radio.

"Alors conserve ? Delivre moi tes informations rapidement."

Elle fit un bip approbateur et se mit à dire:

"Radio la plus populaire du moment avec 70 % d'ecoute en France: Magique Radio. Date de création: Jeudi 20 Avril de cette année. Siège social situé à Paris."


Jeremy souria. alors comme ça, la radio la plus populaire concernait encore les magiciens. Mais était ce quelqu'un qui se faisait passer pour une personne ayant un don ou étais ce un charlatan ? Dans le doute il décida d'autoriser la radio à le brancher dessus.

"Autorisation accordée pour écoute de la radio sus-nommée."

Il etait environ treize heures, à quelques minutes près quand il entendit une voix de jeune dire:

"« Ici Eric Aria de Magique Radio ! Aujourd’hui le thème sera… les jeunes magiciens ! En effet depuis dix ans, jamais autant d’enfants ne furent abandonnés en France et dans les autres pays développés. Comment ce fait t’il que des enfants soient abandonnés par leurs parents justes parce qu’ils possèdent un don que leurs parents ne possèdent pas ? Comment peut-on abandonner un enfant qui n’a pas demandé à être magiciens ? »..."


Un sujet fort interessant que ce garcon mettait sur le tapis. Il n'avait pas peur du gouvernement. Il surveillait de très près ce qui était dit dans les radios. La provocation qu'il allait provoquer par la défense des jeunes magiciens allait bien finir par remonter en haut lieu et là il y aurait du grabuge. Tout laissait à croire que cette fameuse émission n'allait pas durer bien longtemps alors décida t'il pour le bien de ce jeune homme, qu'il ait un don ou pas, c'etait de lui dire hors antenne ce à quoi il s'exposait.

Son moteur déjà allumer, il demarra et partit vers Paris tout en respectant les limitations de vitesse qui limitait les voitures à ne pas rouler en dessous de 100km/h . On se serait cru dans le livre Fahrenheit 451.

Il déclencha le pilote automatique. Cela devrait prendre que deux heures. A 500 kms de paris, le pilote automatique roulerait bien plus vite que lui ne l'oserait le faire et atteindrait sans aucun soucis une moyenne de 250km/h. Il fit noircir ses vitres pour un meilleur confort, car personnellement un paysage défilant à une telle allure sous vos yeux ça à tendance à faire mal à la tête et à vous causer de grandes migraines. Il déclara:

"Au Siège Social de Magique Radio à Paris."

Jeremy s'allongea après avoir fini un remontant qu'il avait pris dans son bar, chaque voiture en etant maintenant équipée en serie. Mais contrairement à ce que pense certains, Jeremy ne buvait pas d'alcool et se contenta d'un bon verre de Coca. Il savait que cette boisson lui bouffait l'estomac mais s'etait sa drogue à lui. Il fit un sourie, heureux et proteger dans sa voiture fonçant à toute vitesse et s'endormit au volant. C'etait sans risque maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anirae.forumactif.com
 
[France, Perigueux] Départ Familial
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’ONE introduit en Bourse une part de son capital dans EET
» Titi part en pension - Titi vertrekt met pensioen
» Départ anticipé
» Information au sujet de la garde en milieu familial n°5
» questions sur les garderies en milieu familial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Célia, Le Jour ou La Magie s'éveilla :: Plateau de Jeu :: Europe :: France :: Autres Endroits-
Sauter vers: