Célia, Le Jour ou La Magie s'éveilla

Et si un jour La Magie déferlait sur le monde que nous connaissons..?
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Délires d'une nuit d'été

Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Délires d'une nuit d'été   Sam 3 Juin - 10:31

Quand j'aurais du miscellaneous à entreposer pour être éventuellement partagé avec autrui, je le mettrai ici...

Alors pour commencer, j'ai retrouvé tout à l'heure une feuille lignée où j'ai écris quelques pensées, il y a de cela un bon moment déjà... Un an peut-être, je ne suis plus sur... ce que je me rappele, c'est que j'étais drogué jusqu'à l'os, et qu'écrire ceci avait éveillé en moi de très puissantes émotions, une énergie fabuleuse et terrible...
Peut-être zallez trouver ça naze... et sérieusement si c'est le cas, je m'en contrefiche éperdument... J'apprécierais les commentaires et ça me ferais plaisir de parler, mais c'est sur un coup de tête que j'expose cela, et je suis parfaitement conscient que c'est bizarre, voir très ordinaire, alors pas de signes de désobligeances, merci.

À présent, bonne lecture...

Il y a tant de souvenirs... Tant d'émotions. Il y a quelque chose en Moi, ou bien dans ma tête, qui fait en sorte que ma perception est complètement embrouillée... ou simplement altérée... Il en est de même pour bien d'autres je suppose. Jamais, je ne me sens moi même. en fait je comprend, je comprend parfaitement, maintenant à quel point je ne comprend pas. Suis-je un géni ou un fou, une idée ?? Ce que je prend pour de la pensée n'est peut être que de l'émotion. Pourquoi avons nous toujours quelque part l'impression d'être seul ? Parce que nous sommes seul, unique exemplaire, unique dans la subtilité de ses gênes et de ses fragiles neurones. TOUT CHANGE ! Détruire des neurones c'est "détruire" (changer) l'être que nous sommes, le changer en quelque chose d'autre.
Nous cherchons sans cesse les liens, la "synergie" entre les êtres, pour des raisons "pratiques", dans le sens large du terme. Et cette synergie n'étant pas parfaite, nous devons trouver plusieurs personnes, toujours, pour combler les vides. Le concept du couple est, en fait, la même chose, mais c'est drôlement plus facile, car les critères sont "relativement bas", puisque nous avons alors en commun que nous "éprouvons des sentiments" : nouvelle méthode pour dame nature pour aider à la reproduction d'êtres capricieux et bornés (blasés) comme l'homme. Les normes établies altèrent nos perceptions, nos sens...
On dirait une analyse littéraire... beurk... Je veux sentir la douleur en pleine face. Je veux vivre ma vie et nola penser. Je veux évoquer le Mal, et en voir rejaillir le Bien. si seulement je pouvais dévorer ce Mal, le Mal de tous. J'aimerais être le Mal, être mauvais. J'aimerais savoir pour mieux corrompre, devenir l'un des démons qui me hante.

Je ne suis rien ! Je ne me suis pas mutilé. Je ne veux pas me tuer. Le Mal est caché profondément, dans des sentiers de ma tête où je ne retournerai peut-être jamais. Nous sommes si éphémères. Vaut mieux sentir le Mal que ne rien sentir. Dieu m'a demandé si j'avais vu la lumière. J'ai supplié de me la montrer, je n'arrive pas à la supporter. La beauté est trop belle pour être touchée par moi. Je ne peux la regarder. Alors je me complait dans l'ombre. Dans ma tête, du sang et du fer, des larmes et des rires. Je ne pleure pas. Je n'y arrive pas. Cette beauté est une poésie, si belle qu'elle ne peut pas durer. On me donne la réponse, je veux savoir la question. Cette vie infâme qui se joue de mes sens, de ma pensé, mon ego, mon honneur. Tu me fais perdre mon temps stupide cerveau. Brûle donc encore plus avec quelques substances chimiques, avec quelques herbes au parfum envoûtant. Cette pièce est comme ma tête ; Elle fonctionne bien mais elle fait peur À reGardEr dans le noir. Putain c'est glauque. Ma mémoire, mes rêves, s'envolent, ou dégringolent. Se déchirent.. Je vais dire comme Jon Davis ; personne ne peut entièrement en comprendre une autre.
Le cerveau est trop rapide, trop compliqué pour notre rustique appareil vocal. Les mots ne sont pas assez nombreux et/ou précis pour exprimer l'éventail exact de sentiments, le flot de pensé. Nous appartenons tout juste à communiquer, je suis pose...(?) J'espère que si quelqu'un lit cela, il pourra comprendre et retenir l'essentiel de ces pensées. Penser à une phrase, une opération, peut prendre une fraction de seconde. Elle est analysée en une autre fraction de seconde par le cerveau. Pourtant, 3 secondes pour dire "Bonjours, je m'appele Félix... "

Ha tout ça me déprime...
Je veux vivre !!!
Got the life
J'ai compris,..
la vie..
A.D.I.D.A.S.
All day, I dream about sex
All days, I'm dreaming 'bout fucking
Everyday deeper I drown
Festive life, I am bound
I am a... freak on a leash


Ici, imaginez un petit dessin ; bonhomme allumette triste, à quatre pattes, attaché par une lèce (tient j'ai aucune idée de comment s'écrit ce mot, c'est surprenant... laisse, lèsse... pfft ! Vous allez me l'apprendre de toute manière..

Voila, c'est tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy Coudel
Magicien Réciteur
avatar

Nombre de messages : 134
Localisation : France
Date d'inscription : 07/05/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Dim 4 Juin - 4:30

On dit Laisse pour ton information Sophie. J'ai adoré ce concept car il s'avère que ce point de vue n'est pas bien different du mien. Je n'ai pas de mot pour decrire un point de vue qui est au fond de moi. Je le ressens si ça me correspond, je ne peux definir par des mots comme ça ce qui est en moi. J'ai souvent trouvé les mots que les autres chercher, j'ai toujours été doué pour ça mais pour moi il s'avère que ma mentalité ne me donne pas les mots que je recherche. Tout est une question de vocabulaire adapté mais je m'embrouille.

Je voulias simplement te dire que j'ai bien apprécié ce message. Je le classerai comme eclair de genie Tic! car ça le vaut. Tu as décrit ici des choses phylosophiques que je trouve juste.

Ps: J'attens un post d'Eric avant de repondre en RP car sinon on va être bloqué. A bientôt et continu sur cette voie, petit génie Tic!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anirae.forumactif.com
Eric Aria
Magicien Réciteur
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 31
Localisation : Siege social de Magique Radio
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Jeu 8 Juin - 18:12

Très interressant comme message, j'ai souvent ce genre de pensées ravageuses, qui s'imposent dans notre tête, sauf que moi contrairement a toi dans ma tête les pensées me disent que le mal est le bien et le bien le mal...
Enfin bon on s'écarte du topic là Hihi Gloups!
donc voila, Bravo!!!


pour Jeremy : ouai je sais.... J'aime bloqué les RP Mort de Rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Ven 9 Juin - 1:53

Citation :
Très interressant comme message, j'ai souvent ce genre de pensées ravageuses, qui s'imposent dans notre tête, sauf que moi contrairement a toi dans ma tête les pensées me disent que le mal est le bien et le bien le mal...

Quand on emploi la bonne perception, on peut facilement arriver à ce genre de constatations... Ça peut arriver, mais personnellement, je me complait dans le "mal" mais je prone le "bien"... au sens large bien sur..

Citation :
Enfin bon on s'écarte du topic là
donc voila, Bravo!!!

Mais pas du tout... j'aime les commentaires en tout genre et je ne suis pas du genre à chigner sur les réponses et les impressions personnelles.. en somme, si je trouve que ça s'écarte trop, je le ferai savoir...

Citation :
Je voulias simplement te dire que j'ai bien apprécié ce message. Je le classerai comme eclair de genie car ça le vaut

Éclair de génie... et choc brutal de produit chimique partout dans mon corps (surtout dans mon estomac, au fait..)

Citation :
Tu as décrit ici des choses phylosophiques que je trouve juste.

Je les regarde aujourd'hui et... je trouve que je pourrais tellement les améliorer, les rendre plus juste encore... mais... j'ai préféré les laisser nature (sauf pour quelques fautes que j'ai corrigé ^^). Surtout que, à l'époque, c'était pour moi une révolution intellectuelle... ho période sombre et géniale... narf narf narf... menfin...

Merci beaucoup à vous pour vos commentaires surtout... je mettrai d'autres écrits miscellaneous si j'en trouve bien sur (ou que l'inspi me vient, ce qui est fort probable (j'aime écrire sous l'impulsion, ça donne des résultats plutôt intérêssants...)). Sur ce ciao la compagnie et encore un gros merci de lire mes délire du soir.. . (normal que ce soit le soir, le matin je dors... Rire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Sam 10 Juin - 1:55

Tout à l'heure, je suis arrivé sur le forum, j'ai regardé les nouveauté, j'ai vu l'action et l'inaction, et j'ai eu ce besoin intense de faire quelque chose. Besoin d'aller de l'avant, d'activer la fourmilière, la forumilière ouais...

Et j'avais toute la motivation du monde, j'avais envis d'écrire avec énergie, j'avais une vision de déclenchement, de quelque chose qui active le tout. J'ai regardé ces conversations, j'ai pensé que je pourrais faire quelque chose qui donnerait envis de répondre à beaucoup, qui ferait un bon sujet de conversation... Alors je pèse sur Nouveau... et là... ça affiche poster un message...

Et rien... je fût perplexe devant ma propre incapacité à produire quelque chose de productif. Aucun sujet qui pourrait motiver les gens à répondre... que dis-je.. les forcer à répondre, les forcer moralement à dire leur commentaires, et à toujours retourner voir plus. Plus j'y pense, plus je trouve navrante tant le désintérêt à créer ce grandiose... cette réalisation... antant et bien je me regarde et... j'ai l'impression d'être le seul à avoir cette vision utopique... ¬.¬

Ça me déprime, car j'ai eu soudain cette énergie totale, cette envis de rallier tout le monde et d'entendre mille visions différentes sur de nombreux sujets... Mais rien... rien qui ne fonctionne. J'avais pleins d'idées.. parler de philo, parler de psycho, parler de guerre et de sujets controversé... mais non, je le sentais au fond de moi, quelque chose manquait... Ce sont des banalités, personne n'éprouve cette pulsion et cette passion à répondre sur des sujets si ... comment dire... des sujets !!! Fichtre, c'est simple et c'est tout aussi compliqué... Je veux que l'on parle, que l'on en rajoute, qu'on ne se rende plus compte qu'il n'y a le moindre sujet. Je veux du glamour, je veux du tâche, je veux des anecdotes, des refus des affirmations... pas forcément un débat.. nan...

Je ne peux atteindre cette cible et ça m'enrage.... C'est honorable de ma part d'avoir de telles pensées pour créer l'émotion chez les gens... et en même temps, c'est tellement ridicule...

Nous sommes des créateurs !!!

mais nous n'allons nulle part sans motivation... c'est la passion qui fait de grandes choses ! ... tout est dans la tête, dans l'esprit... Je décide que je suis passioné en cet instant malgré le non-sens, malgré tout... et si je le souhaite, ça marchera... simple comme bonsoir...

Passion, guide de la création... Dieu nous a délaissé depuis fort longtemps car il s'est blasé de nous... nan c'est vrai, on évolue, tranquillement... minablement lentement... comme dans un forum de noob. Wow ! aujourd'hui on a inventé des ordinateur plus puissants. Le tout puissant, qui est passé sur ce monde hier, voit ça et déprime... rien à ajouter, aucun message (événement) à poster... n'en vaut pas la peine pour de si ridicules réalisations...

Yarrrrrggg... Suffit j'me casse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Aria
Magicien Réciteur
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 31
Localisation : Siege social de Magique Radio
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Sam 10 Juin - 11:53

Pour ce qui est de l'inactivité du forum, pour ma part, je vais dire que nous avons tous une vie réelle (IRL) et donc forcément nous ne passons aps notre temps a poster sur ce forum.
et puis je crois que si pendant une periode personne ne poste, lorsque sa repartira sa ira a fond, des centaines de postes par jour (ou au moins des dizaine) Ce forum est un forum ou il faut écrire de maniere propres, pas juste pour le plaisir, on ce force a formé des recit convainquant et qui plus ai interressant. Je ne suis pas un dieux de l'orthographe et du RP, pour ma part l'ecriture de mes postes me prend du temps, même si le resultat en esst souvent decevant par rapport a mon idée propre du départ, certaine émotion ne peuvent être ecrit. Hors ce forum nous transmet tant d'émotion!
Je me souviens, je fait partit des premier membres de ce forum (voir le premier je crois apres Shotaro bien sur ^^ ) et au début je jubilait, je ne pensait qu'a ce forum, je passait mon temps dessus alors que je ne postait rien et puis le temps est passé et je viens moins souvent, mais je RESTE! et il est hors de question que ce forum deviennt un fofo de loque!!!

Sur ce...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Labarrière
Magicien Réciteur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 31
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Dim 11 Juin - 18:01

Sophie Tremblay a écrit:
Tout à l'heure, je suis arrivé sur le forum, j'ai regardé les nouveauté, j'ai vu l'action et l'inaction, et j'ai eu ce besoin intense de faire quelque chose. Besoin d'aller de l'avant, d'activer la fourmilière, la forumilière ouais...

Et j'avais toute la motivation du monde, j'avais envis d'écrire avec énergie, j'avais une vision de déclenchement, de quelque chose qui active le tout. J'ai regardé ces conversations, j'ai pensé que je pourrais faire quelque chose qui donnerait envis de répondre à beaucoup, qui ferait un bon sujet de conversation... Alors je pèse sur Nouveau... et là... ça affiche poster un message...

Et rien... je fût perplexe devant ma propre incapacité à produire quelque chose de productif. Aucun sujet qui pourrait motiver les gens à répondre... que dis-je.. les forcer à répondre, les forcer moralement à dire leur commentaires, et à toujours retourner voir plus. Plus j'y pense, plus je trouve navrante tant le désintérêt à créer ce grandiose... cette réalisation... antant et bien je me regarde et... j'ai l'impression d'être le seul à avoir cette vision utopique... ¬.¬

Ça me déprime, car j'ai eu soudain cette énergie totale, cette envis de rallier tout le monde et d'entendre mille visions différentes sur de nombreux sujets... Mais rien... rien qui ne fonctionne. J'avais pleins d'idées.. parler de philo, parler de psycho, parler de guerre et de sujets controversé... mais non, je le sentais au fond de moi, quelque chose manquait... Ce sont des banalités, personne n'éprouve cette pulsion et cette passion à répondre sur des sujets si ... comment dire... des sujets !!! Fichtre, c'est simple et c'est tout aussi compliqué... Je veux que l'on parle, que l'on en rajoute, qu'on ne se rende plus compte qu'il n'y a le moindre sujet. Je veux du glamour, je veux du tâche, je veux des anecdotes, des refus des affirmations... pas forcément un débat.. nan...

Je ne peux atteindre cette cible et ça m'enrage.... C'est honorable de ma part d'avoir de telles pensées pour créer l'émotion chez les gens... et en même temps, c'est tellement ridicule...

mais nous n'allons nulle part sans motivation... c'est la passion qui fait de grandes choses ! ... tout est dans la tête, dans l'esprit... Je décide que je suis passioné en cet instant malgré le non-sens, malgré tout... et si je le souhaite, ça marchera... simple comme bonsoir...

Yarrrrrggg... Suffit j'me casse...

Je t'aime... (c'est une facon de parler) Tu dis des choses tellement justes...

Il y a trois ans, voire deux ou un, j'avais ces mêmes envies.

Des envies de... re-nouveau, de... truc qu'on pourait faire qui serait formidable et qui donnerai aux gens l'envie de s'activer, de réagir et de nous suivre...

Ah... j'ai été désillusionné. Pour mon plus grand bonheur. Car, cela m'a permis de changer, mais pour mon plus grand malheur car j'ai perdu cette force. Cette envie.

Et moi, Camille Labarrière, ou Felgueran, ou Mortonir, Valtarae, Gaïa, Zetha, Didill, Niptul, Mitoz, Modeste Belgarion, ou même moi, Pierre-Louis Fugazzi, j'ai aujourd'hui envie de te dire que si tu commence un projet de cette envergure, je te suivrai. Ou du moins, je ferais ce qui en mon pouvoir pour t'aider, si le rennoncement n'est pas venu d'ici là.

Tu a remarqué que je met des nuances dans mon affirmation, parce que tout est sujet évolution, les choses, comme les émotions et les sentiments humains. Serais-je le même quand finalement la promesse que je fais aujourd'hui devra être tenu? Serais-je alors capable de la tenir?...

Il faudra alors me ré-enflammer comme maintenant pour y parvenir, et je sais pouvoir compter sur Jérémy Coudel pour cela...

C'est ici un message d'amour que j'envoie aussi. Un message de paix et de compréhention de l'univers qui nous entoure. Pas forcément le plus grand, mais aussi le petit ou nos voisins...

Pour finir, je dirais que
1 + 1 = ...
3


Dernière édition par le Lun 12 Juin - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tessa Sheldon
Magicienne Traceuse
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Dim 11 Juin - 18:29

Si 1+1=3 alors je suis Jeanne d'Arc...

(avant de prendre ça pour une moquerie gratuite, pensez-y cinq minutes et rendez-vous compte qu'il n'en est rien : c'est plus fin que ça, comme remarque.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Labarrière
Magicien Réciteur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 31
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Dim 11 Juin - 18:37

Facsinant... tu est donc Jeanne D'arc...

Et bien... bienvenue ma chère en notre magnifique siècle...

Serieusement, ne pensez pas à l'aspect mathématique de la choses...

Imaginez juste que deux individus seuls ne sont que 1.

Mais maintenant, prenait ces deux individus ensemble. Il y a la conscinece de l'un, de l'autre, et... du groupe... Je le note
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Lun 12 Juin - 20:03

Je n'ai pas le temps de répondre à tout en ce moment, alors simplement ...

merci pour les commentaires...
je suis d'accord 1+1 peuvent donner 3... mais cela dépent du point de vue, ça peut aussi donner 2, 1.5, 50 ou encore 0... Comprennez ?

C'est à se demander ... si ça peut donner dans les négatifs.. menfin.. pour ce qui est de ton commentaire Eric, et bien sache que je suis tout à fait d'accord là aussi ! Néanmoins, c'est à se demander comment tu as interpreté mon message... J'aimerais que tu m'explique (si tu veux, si t'as le temps, si ta l'intérêt ouais..)

Enfin... je reposterai d'ici peu... encore merci et aurewoiiir

EDIT : Je vais poster mes poèmes ici, avec mes anecdotes bien sur Hihi
je vous rappele que vous pouvez dire ce que vous pensez ici...
C'est si bon d'avoir un topic à soi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Lun 19 Juin - 6:29

Voila une vieillerie de mon cru, dans la même période où j'ai écrits mes textes plus haut... Période plutôt pessimiste, plutôt sombre... mais bon, le mal est bien plus inspirant que le bien... selon moi... :P

Dans la flamme je me consume
Devant le soleil j'assume
Pour oublier je fume
Je suis muet dans l'ombre
Aveugle à la lumière
Dans le néant de mon âme
Je vomi mon blasphème
Car tout autour est obscène
Le chaos et la haine
me dévorent tout entier
De la tête aux pieds
Au coin de mon regard
se tapissent mes démons
Ils murmurent ils rigolent
Ils nourrissent mes maux
Ils nourrissent mes mots
Dans le silence de ma solitude
Je pleurs et j'oubli
Je pardonne puis m'éteint...

///////////////////////////////


Un autre petit, court et ancien, en anglais cette fois... Désolé pour la qualité, elle viendra avec les cérits plus récent, je suppose...

DIE SONNE SCHEINT
Are you wanting to disgust me ?
you do so well
now let me tell
how I fell...
your mind in a box is bind and you're all blind
ho you're so kind...
the sun shine over my dead body
forgive me friends
forget me
as life keep going
Everything goes on
The blood drop in Irak
and as they cry, tears drop too from theirs eyes
drop to the ground as they watch the sky
and see how much the sun shine...

////////////////////////////////


Bon, remplissons encore un ptit peu ce racoin foutoirique... Voilà !

You gonna waste your time
Your life will soon be mine
You're definetly one of a kind, and
Your suffering cause of me it's divine

- Divine, Jonathan Davis, Korn

Life, so platonic, the world, so anarchic
I lost my mind, I missed everything
Don't mind, that sucks
That I understand, all around is tame
The words, so sarcastic, my thoughts, so static
You think you're right, fool
We'll all die, ash to ash
And all alone, whatever we say
Feed the worms or empties a pot
Fucking drug, fucking sex, fucking fame
just drive me crazy, angry, lazy
My hearth, so sadistic, my brain, just a bitch
I'm nothing but a bag of crap
While I watch the sky, the stars judge me
I'm afraid I'll dissapear soon
Because my soul is flowing away
Feel the loss, feel the pain
cause they're the only things that are for real
My soul, so masochist, in my body growing this cyst
I gonna die, I gonna kill
Kick it off, you're not better than me
All you scum, you enrage me
I cannot thrust, such a nasty threat
Do you really think you can play me ?
We're so disposable, that's indeniable
All this shit is predictable
Here to stay but It won't last..
It burn, my anger, my sweet maniacal tender
Spread your legs baby, I'll get deeper
Shut up your mouth baby, your cry's my laughter
Take me away baby, you're the flower and I'm the bee
Forgive me baby, that's the only way for me
To blank my thought baby and forget all, forgive me
Ho mein Gott please me, that wasn't my cup of tea
Tingle through your kidneys, ho ain't it funny ?
That's not poesy, it's crappy mysanthropy
If you can ever feel my hate

et une autre...

Beat me beat me kick me and laught at me
Punch me and insult me, I'll take my place
Anyway all you do is worth nothing
hooo you excite me, lives in my dreams
never elsewhere. Hoo dear you touch me ?
I beg you I beg you make me feel myself
Let's do this again but I forgot how to write
I'm hiding I'm afraid what I know is poor
Exhausted, bored vermin Asleep Asleep
Awake me please girl you're my only one, I swear
All of you are raping me, by the lack of activity
boring little child, all in illusion and in fear
Have enough I really want to kill you
Kill all, get over it Dissapear in a bloody mess
in a burning blaze FUCK YOU FUCK YOU
I just want to...
wanna scream my hate, wanna rude that faith
wanna get drunk, stuck on the floor floor floor
asleep in my own world
The hell embrase me, the hell embrace me
the hell embarasse me, it entengle me, push me
NOTHING I have enough, nothing worth nothing, but fuck
All's about perception, or question of pronounciation
EXECUTION !!! Kill'em all, those pigs in their clean mansion
My mind goes up and down, go straight never back
Not longer a child, turning frenzy
I just wait for the right time to make my life more bloody
I'm still dreaming 'till this time, the one where I realized
Takes this puff of weedy vapor, immerge yourself in this sweet odor
The smoke flowing right in my brain, all I feel is disdain
There you awake, later you'll cry
Every cut closer to my vein
Try to forgot, in vain
No precision, no one understand
I didn't even write the right tongue
'cause I liked the sound of theses words in my brain
Then I recite, making so much errors
My life is a dream, a nightmare, a night terror
I could kill, I would die, I should live, I won't cry, on my hill
...
hit me please
follow the leader he know the right way


Je me relis et ça me fais vachement rire... encore une fois... d'abord parce que personne ne peux bien comprendre ce que je veux dire (c'est mal écrit et bien trop de métaphores que seul moi peux notoirement comprendre) et aussi parce que je n'avais pas le sens du rythme XD
Qu'importe, je préfère encore écrire en prose... ^^

I'm proud of my childrens
They quickly learned to devour me

Do you ever even tasted the hate
Do you ever even afraid yourself
Do you ever even felt your soul, flowing away
Do you ever even swimmed into real madness
Do you ever heavens fell in the pit of hell
Do you ever even saw the darkness watching you
Tell me now
Do you ever even liked that ?...

Ça suffit pour aujourd'hui... j'attends vos commentaires impatiemment, après quoi peut-être j'aurai la flemme de mettre le reste de mes écrits (le meilleur est à venir, ne vous inquiétez pas... Rire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shotaro
Admin
avatar

Nombre de messages : 318
Date d'inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Lun 19 Juin - 6:48

Ouh! Mais je m'aperçois que je n'ai encore rien dit ici moi!!! Bravo l'Admin!!

Je n'ai plus le temps de le faire là, il faut que j'aille prendre ma douche et que j'aille bosser, je lis tout ça cet apres-midi et je laisse un big commentaire, promis!

Désolé, je suis un grand zappeur de posts, ca a toujours été, je suis tête en l'air, j'y peux pas grand chose à vrai dire Gnark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celia.bbconcept.net
Shotaro
Admin
avatar

Nombre de messages : 318
Date d'inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Mar 20 Juin - 23:22

Le premier je m'y reconnais pas mal, on a tous eu de genre de pensées même si on ne les a pas nécessairement mise sur paier (ou sur pc ^^). De cette constatation nait un dilemme pour moi :

Est-ce que c'est franchement bien ou est-ce que c'est franchement banal?

Perso j'ai trouvé ça agréable à lire donc je dirais que c'est franchement bien, mais aprés tout, je ne suis pas une autorité pour juger un texte. Tout compte fait je m'en fous, j'ai bien aimé et c'est ce qui compte, non?

Pour le second texte (volontaire ou involontaire), si tu savais le nombre de fois où ce genre de chose m'est arrivée! T'es prêt, t'es hyper prêt, tu vas tout manger, tu vas pondre ZE truc! Et tu sors la feuille (ou tu te prépare à écrire ou dessiner) et là... RIEN! Mais alors RIEN DU TOUT! 10 secondes avant t'avais la tronche qui foumillait d'idées plus géniales les unes que les autres et puis pffft! Que dalle!
Cela m'est souvent arrivé en dessin pour ma part (mais aussi en écriture, notamment sur Célia), t'as 'L'IIDEE' pour faire une illustration terrible et puis devant la belle feuille blanche, tu griffonnes, tu perds la belle assurance que tu avais et tu finis par effacer ou mettre la feuille à la poubelle...

C'est navrant hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celia.bbconcept.net
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Mer 21 Juin - 0:49

Citation :
Perso j'ai trouvé ça agréable à lire donc je dirais que c'est franchement bien, mais aprés tout, je ne suis pas une autorité pour juger un texte. Tout compte fait je m'en fous, j'ai bien aimé et c'est ce qui compte, non?

C'est exactement ce que j'en pense. Ça porte à réfléchir, c'est intérêssant parce que ça vient de quelqu'un (moi en locurence Hihi )
Mais c'est banal en même temps parce que tout et n'importe quoi peut faire apprendre et/ou être agréable.
Faut en prendre ce qu'on vuet bien en prendre, tout simplement.

Tu dessines ? C'est bien ! Si j'avais un scanner, je vous enverrais illico mes dessins... J'en ai des tonnes et de beaucoup de styles. Je vais être franc, je suis extrèmement bon dessinateur. Le hic, c'est que j'ai plus d'inspi, j'ai fait ce que je voulais faire et le reste me bloque...

D'ailleurs, ce "blocage" soudain en plein dans une phase d'inspiration, ça m'est arrivé justement... hier soir. Belle coïncidence... menfin...
je vais poster quelques un de mes autres poèmes d'ici peu. Mais pas trop à la fois, sinon ça va être le fouttoir...

Merci pour les commentaires vraiment. C'est un plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Jonsdottir
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Mer 21 Juin - 1:30

*après cinq ans d'anglais, a à peine dépassé le stade du "good morning, i am french and i apologize for my very poor english"*
*essaye quand même de comprendre*
*3 heures plus tard*
Hum... je vais faire un commentaire extrêmement constructif en disant que je trouve ça... étrange. Etrange et plutôt dérangeant. Pas désagréable pour autant, cependant. En fait je trouve que c'est plutôt vrai.
Tu as raison de ne pas vouloir retravailler tes textes. Autant la narration est un genre à peaufiner, autant je trouve que ça nuirait à l'effet que tu réussis à produire au travers de ce que tu écris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Mer 21 Juin - 9:58

maintenant, voila en bonus un délire perso...
Et désolé si c'est en anglais... plus tard il y en aura en français promis hehe ^^'

I don't know what to say, so what ?
Greet the great fate of life !!!
I think the whole thing is sick---- MATE
I hate to repeat hate to repeat repeat repeat
I stand alone in my seat my seat my seat and that's a threat !
All that I see is my feet my feet and my teat
Show off my feats, listening to the beat, between, beneath
Anyway we're all just fresh meat, hit the bottom of the pit
Only living by the rate of our hearthbeat, cause dead's not a myth
All but shame and hate, IT'S MY KIT !
Don't bother, forget and feel the heat on that clit
Choked ans bruised like a tumorous cyst, time to cum it
This pain in my brain I bit, taste so neaaaat
shrew against my teeth and then just eat, it's so sweet
ho shit... It were nice to meet
I sit I spit I slit, I'm everything you don't want, to work with
There's no place remaining on my sheet
Then I must quit, take the exit
fleet fleet fleet fleet fleet fleet fleet fleet

et enfin une en français..

Papillon
vole en silence
au dessus de ma tombe
avec prudence
Tu ne connais pas mon histoire
Tu n'apporte pas de fleurs
Mais c'est avec honneur
que je t'accueille
en ma sombre demeure
fly like a butterfly, high in the sky...

cheap, mais sympa ^^.... Quoi que je déteste ce poème... qu'importe, reste qu'il est amusant alors je le laisse, point ! (ouais je me parle seul, je suis au courant.... faut pas faire attention..)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Dim 25 Juin - 10:53

Bon...puisque personne ne répond, je vais enchaîner sans plus attendre avec d'autres écrits :P

Voici donc...

Ho ! vie de chaos et d'amour ! comme je t'aime, comme je t'aime.
Je te briserais je te sauverais, je veux te toucher te détruire.
Vous regardez tous, avec vos yeux brillants comme des étoiles.. mais vous ne verrez rien, jamais se qui sommeil en moi, jamais la passion de vivre le mal, le bien. Le feu et l'eau. La chair et la chair.
J'oublis, je sourit. Ho comme en ce moment précis j'ai envis, de dire que je suis un poète, un chanteur un acteur. Mais je suis un acteur...
Pureté.. pureté... pureté d'âme pureté de coeur...
Je suis malade d'amour et de malheur. J'aime et je danse avec les ombres. Je vais éclater telle une bombe. Une vague de feu dans mes veines, musique, tu es mienne... Les cordes se déchainent sous ma peau, elles se brisent et se tordent. Mes nerfs à fleur de peau, je sens tout je ne sens rien. J'ai faim, j'ai faim... dévorer la vie à pleine dents, quel qu'en soit le prix...
improvisation, je laisse les sons guider mes doigts, guider mes pas, guider cette foi... la foi de vivre.. la foi d'être et ne pas être.
mourir... haïr... vivre.. aimer...
Je veux tout faire, tout essayer
seul le temps et l'espace peuvent m'en empêcher.
Et s'il le faut je les tuerai je les tuerai...
rien ne pourra m'arrêter, car je suis tout et rien
l'infini et le néant...

? + 0

bon, ça me tentait bien de laisser la musique me guider, improviser ce chiar... haha.. très agréable a écrire soit dit en passant ^^
mais là je m'arrête, car j'ai l'un des seuls poèmes que j'aime de ma main à retaper ici.. et puis parce que je n'ai pas envis d'improviser sur du sufacing de slipknot.. ça ne serait pas vraiment nécessaire et il y a déjà suffisement de haine dans mes précédents écrits.. alors... voila, poème accompagné d'un dessin (que vous ne verrez pas ^^) très équivoque...
encore en anglais bien sur.. [Conseil d'en déchiffrer les paroles, ça aura plus de sens de cette manière...]

Fear what you don't understand
Destroy what you can't command
Despise everything that stand
No good without evil
No pleasure without pain
No law without chaos
The absolute is worth zero
All is about perception
Meaningless cogitation
We're all but blind and dumb
Enrich me with the vastness of being
To reach perfection
we'll assume we aren't
Sociopathic society
that vampirise our capacities
All I fell is hate and antipathy
Every single life is a wonder
But against our will, together
we create this fucking monster
Of gluttony, vice and power
There's no sense
All this shit is predictable
Lack of soul in the unity
Never fight for the purity
I've got the life but it flows away from me...


Souriez, c'est le meilleur moyen de montrer les dents au destin...
- Woody Allen

Obscenity drives me crazy
From crazyness born frenesy
All this vulgarity is raping me
is fucking me is sucking me
Between pleasure and pain
I dare mock the system
My mind's so masochist
I smile and cry as I love and hate
And all in vain I try to forget this hell
Schisophrenic lyrics, am I sane ?
Every cut closer
every cut nearer to the vein
Drug in my blood
I'm the million eyed man
All the experience should someday die
Learn from the decay
The proximity of everything I want
My eyes, my hearth and my brain aren't seeing the same
The lust, illusion of men
It's all in my head
It's all in your head


Ce n'est pas que j'ai peur de la mort ho non !.. C'est juste que j'aimerais ne pas être là quand ça se produise...
- Woodyyyyy....

Moi, intelligent ? Non mais vous m'prennez vraiment pour un con ! >.<

À suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Labarrière
Magicien Réciteur
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 31
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Lun 26 Juin - 15:55

Bon, je lis aps l'anglais moi, mais le bref apercu que j'ai lu de tes texte me plait!!

c'est cool.

mdr. c'est sympa et touchant. continu. Tic!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Mar 27 Juin - 1:31

Le premier poème (parmis mes plus récents, en italique) parle de certains vices de généralisation, exemple :

Fear what you don't understand : Craingnez ce que vous ne pouvez comprendre
Destroy what you can't command : Détruisez ce que vous ne pouvez contrôler
Despise everything that stand : Méprisez tout ce qui se dresse (sur votre route, contre votre "mouvement" tant physique qu'idéologique)
Malheureusement trop de gens fonctionnent de cette manière à ce que j'ai cru comprendre, et encore plus dans une situation d'esprit de masse.

Ensuite je parle contre les préjugés idéaliste...:

No good without evil
No pleasure without pain
No law without chaos
The absolute is worth zero

(vous l'aurez deviné, pas de bien sans mal, pas de plaisir sans douleur, pas d'ordre sans chaos, l'absolu vaut zéro (ne vaut rien, en sommes..))
All is about perception
Meaningless cogitation
(car tout est question de perception, de réflection sans sens, sans valeurs, sans but, sans fondement)

We're all but blind and dumb : nous ne sommes tous qu'aveugle et stupide (réf : voir la règle de l'esprit de masse de Einstein, pour ceux qui ne connaissent pas il sagit, en résumé, de : l'intelligence d'un groupe revient à celle du plus idiot du groupe... de plus il est malheureusement un fait que j'ai constaté, l'être humain à cette facheuse tendance à se résoudre au jugement de la masse..)

Enrich me with the vastness of being : enrichissez moi avec le vaste d'être/pouvant aussi être compris sous : enrichissez moi avec le vaste de l'être, soit ; je dis que je veux qu'on m'enrichisse à l'art "d'être" en même temps de dire que je veux que m'enrichisse l'être (dans le sens être humain.. enfin je présume, humain..) ou bien LES êtres... vous me suivez ? Corrigez moi au besoin..

To reach perfection
we'll assume we aren't : Pour atteindre la perfection il faut considérer qu'on ne l'est pas, phrase emprunté ici même sur la signature de Miss Jenny, qui vient de je ne sais qui exactement à la base... Par là je dénonce ceux qui se croit vraissemblablement doté d'une valeurs plus grande que celle de leur entourage...

Ensuite ça tombe dans la critique sociale plus poussé vers la "société", le système, les entreprises...

Sociopathic society : Société sociopathe (sociopathe ; voir psychopathe)
that vampirise our capacities : qui vampirises nos capacités
All I fell is hate and antipathy : Tous ce que je ressent est haine et antipathie (antipathie : contraire de sympathie)
Every single life is a wonder : chaque vie est une merveille
But against our will, together : mais "sans qu'on le veuille".. ensemble
we create this fucking monster : nous créons ce putain de monstre
Of gluttony, vice and power : de gloutonnerie, vice et pouvoirs
There's no sense : Il n'y a pas de sens
All this shit is so predictable : Tous ce chiars est si prévisible
Lack of soul in the unity : Manque d'âme dans l'unité (pour moi unité est ici synonime de masse, l'unité de gens...)
Never fight for the purity : Il ne faut jamais se battre pour la pureté (l'idéal...)
I've got the life but it flows away from me... : J'ai compris la vie mais elle s'écoule hors de moi... (petit hommage à deux très bonne tounes de Korn, cela représente... J'ai cru comprendre, mais plus le temps file moins j'en suis sur..)

Voila une auto analyse que je crois assez fidèle. Si quelqu'un doit corriger d'une façon ou une autre mes dires, qu'il ne se gêne pas. Je préfère avoir fait une erreur ici que de la répéter encore.
Je m'occuperai peut-être de l'autre plus tard..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shotaro
Admin
avatar

Nombre de messages : 318
Date d'inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Mar 27 Juin - 6:55

Je dois avouer que moi aussi, même si l'anglais dans mes surfs sur le web ne me pose généralement pas de problème, je reste malgré tout assez hermétique à tes écrits. Mais la faute me revient, la flemme qui me caractérise me rattrape telle la buse sur le pauvre petit lapin innocent.

L'effort de tes traductions est donc bienvenu pour le paresseux que je suis (et que je revendique être Gnark ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celia.bbconcept.net
Sophie Tremblay
Magicienne Réciteuse
avatar

Nombre de messages : 157
Localisation : Derrière mon ordinateur
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   Mar 27 Juin - 9:35

Notice : je suis complètement soaul, et sur une bière des plus immonde en plus.. beuk... alors pas trop faire attention aux.. fautes d'inattention Gnark

Merci de donner les commentaires, et ça me fait plaisir de faire les traductions, même si ça fait notoirement perdre le rythme de l'écrit (ne vous en faites pas, mes prochains textes sont en français, si ma mémoire est bonne...). J'aimerais les commentaires sur le textes car ces textes ci sont faits sous une émotion et une pulsion relativement récentes, qui a de l'importance pour moi. En sommes, j'ai écrit ces 2 poèmes sur un dos de feuille numérotée pour avoir un rendez vous.. je trouvais ça ironique.. j'ai écrit au verso de la feuille et fait un dessin ; un mec avec le chiffre 207 marqué en plein front... au regard vide... 207... mon numéro,.. en T-shirt... soit assez ordinaire... menfin..

Citation :
Je dois avouer que moi aussi, même si l'anglais dans mes surfs sur le web ne me pose généralement pas de problème, je reste malgré tout assez hermétique à tes écrits. Mais la faute me revient, la flemme qui me caractérise me rattrape telle la buse sur le pauvre petit lapin innocent.

haha ! Un Français, par défaut... parle français... (je ne fait pas de généralisation ici, c'est juste que... Français... France... menfin pardonnez le bourré que je suis Hihi )

Obscenity drives me crazy
From crazyness born frenesy ;
L'obscénité me rend fou, de la folie nait la frénésie (c'est tout simple, en somme....)

All this vulgarity is raping me
is fucking me is sucking me ;
Tout ce vulgaire me viol, me baise, me suce (me fait un terrible mal... et un terrible bien en même temps... c'en est épouvantable !!!)

Between pleasure and pain
I dare mock the system
My mind's so masochist ;
Entre le plaisir et la douleur, je me permet de moquer le systeme, car mon esprit est tellement masochiste.... (je frappe sur quelque chose que je ne peut notoirement pas changer... c'est douloureux, mais j'aime cette douleur...)

I smile and cry as I love and hate
And all in vain I try to forget this hell
Schisophrenic lyrics, am I sane ? ;
je souris et pleure alors que j'aime et je hais, et tout en vain j'essais d'oublier cet enfer.. paroles schisophrenique, suis-je sain d'esprit ???

Every cut closer
every cut nearer to the vein ;
Chaque coupure plus proche... cahque coupure plus près de la veine...
(je ne suis pas suicidaires, ya pas à s'en faire :P)

Drug in my blood
I'm the million eyed man ;
droque dans mes veines, je suis l'homme aux millions d'yeux (car j'ai vu selon de multiples perceptions... et tout est question de perception.. selon moi en tout cas... hehe)

All the experience should someday die
Learn from the decay
The proximity of everything I want ;
Toute l'expérience devra un jour mourir (bah c'est vrai... on est "relativement" géniaux.... et on va crever, c'est inévitable)
apprenez de la pourriture (la mort... et après la mort.... ya de quoi apprendre lè aussi yeah ^_^ yeahaaah !!)
La proximité de tout ce que je désire...

My eyes, my hearth and my brain aren't seeing the same
The lust, illusion of men
It's all in my head
It's all in your head ;

Mes yeux, mon coeur et mon cerveau ne voient pas le même chose... (simple.., question de vision physique, vision symbolique, vision niveau honeur et ect ect... un vrai foutoir quoi ! haha Gnark )
Le désir, illusion de l'homme (bah quoi... ya pas que les désirs dans la vie.. mouaip...)
C'est tout dans ma tête...
C'est tout dans votre tête...
(c'est à vous d voir pour çaaa yay !)

BON ET BIEN C'ÉTAIT EXCLUSIVITÉ !!! pseudo analyse de ce poème, yay ! complètement bourré en plus... en écoutant du.. Serge Gainsbourg ??? ouch... menfin... bonne lecture Hihi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Délires d'une nuit d'été   

Revenir en haut Aller en bas
 
Délires d'une nuit d'été
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est prouvé, travailler trop nuit gravement à la santé
» nuit de noel tragique
» Couches de nuit tibabi
» HN... Et la nuit ?
» La nuit du livre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Célia, Le Jour ou La Magie s'éveilla :: Hors Jeu :: Nos Histoires :: Nos Histoires Hors RP-
Sauter vers: