Célia, Le Jour ou La Magie s'éveilla

Et si un jour La Magie déferlait sur le monde que nous connaissons..?
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [France, Paris] Cathédrale

Aller en bas 
AuteurMessage
Eve Netzach
Magicienne Signeuse
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 28
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: [France, Paris] Cathédrale   Jeu 15 Juin - 4:05

D'après les journaux, Paris devait voir une nuit douce et paisible, bercé par un vent chaud et sec. Cela fit doucement rire Eve qui était sous une pluie sans fin, frappant la peau comme des couteaux glacés. A nouveau face à la cathédrale, elle n'apercevait dans la brume qu'une silhouette bien plus effrayante que le jour précédent, une ombre qui se distinguait du reste par son aspect brut. Le jour, la nuit, et l'homme. Un même monde, deux faces - une même race, deux faces. De tout temps, l'humanité avait fascinée Eve, dans sa réussite ou dans sa stupidité. Même en cherchant à positiver au maximum de ses capacités, elle en était venu à croire que la bonté avait ses limites, mais que l'horreur n'en avait malheureusement pas. L'image de sa mère lui revenait encore, et c'est en pensant qu'elle se dit que plus jamais elle ne veut voir tel immondice. C'est bien pour ne pas l'oublier qu'elle portait le nom de sa mère. Eve Netzach, et non Eve Mishima, c'est de cette façon qu'elle se présentait aux gens, avec un léger sourire forcé, comme si la joie lui arrachait le coeur. Elle repris sa marche dans Paris, ne sachant toujours pas où crécher. Elle parlait un excellent Français, et malgré son léger accent russe, elle n'avait aucun problème de compréhension, mais malgré cela, personne ne voulait d'elle, hôtel ou particulier. Si seulement ...

Le choc la fit tituber, mais elle se rattrapa à un banc, et d'un oeil vif elle examina la masse noire qui était au sol, dans une flaque. Elle s'approcha et remarqua qu'elle avait percuté un adolescent, maintenant trempé jusqu'aux os, essayant tant bien que mal de soulever une capuche trop grand pour sa tête, histoire de voir ce qui l'avis mis à terre. La jeune femme se pencha, lui releva son manteau et l'aida à se lever.

"Eve est absolument désolée, elle n'avait pas vu qu'un jeune homme marchait vers elle"

A peine debout, il la regarda, l'air vexé, comme s'il allait lui reprocher quelque chose. Mais son regard s'arrêta soudainement sur son visage, et sa mou fit place à un air ébahis. Il balbutia, marcha en arrière, puis grommelant des mots comme "sorcière", "succube", il s'enfuit à toute vitesse. Eve resta fixe, la main toujours levée prête à soulever un garçon à présent absent, le regard vide projeté dans l'horizon. Une voiture arriva alors par la nationale, et prenant le virage dans une flaque, l'eau trempa la Russe encore immobile, ce qui ne la fit pas bouger pour autant. Au contraire, ses yeux devenaient grand ouvert.


"Sorcière!"

Tout était noir, profond, et silencieux. Au centre, une petite fille aux longs cheveux bruns était paralysée, le visage entre ses mains. Le mot "Sorcière se fit entendre à nouveau, et résonna, pour finir en multiple écho. La fille tomba a genoux, gémissant et tremblant de plus en plus, effrayé par des choses qui la dépassait.

"Elle est la fille du diable!"

Une lumière éblouissante suivit ces mots, pour ensuite laisser voir la même fille, à genoux sur un chemin de pierres, entourée d'une foule de gens sans visages, criant au blasphème, à l'horreur. Une pierre ne tarda pas à partir de la foule et frapper dans un craquement horrible le dos de l'innocente, gémissant de plus belle. D'autres suivirent, martelant son corps fragile, déchirant sa peau par des entailles profondes.

"Elle n'est pas une méchante fille"

Elle murmurait cette phrase, la répétant de plus en plus fort, comme si cela lui redonnait de la force, face à la pluie de pierres. Elle releva la tête, et ses mains glissant de son visage laissèrent apparaître un oeil vert et un oeil bleu pleurant des larmes de sang.

"Eve est simplement seule"


Une claque remit tout en ordre. Netzach venait de se donner une gifle, qui la ramena à Paris, son brouillard, et sa pluie qui parût alors d'une douceur extrême. Elle leva les yeux au ciel, caressant son corps de ses mains frêles, comme à la recherche de quelconque blessure.


Dernière édition par Eve Netzach le Dim 1 Nov - 5:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Netzach
Magicienne Signeuse
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 28
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: [France, Paris] Cathédrale   Dim 18 Juin - 21:49

Après des heures de marches sur un sol humide et sales, Eve n’avait toujours pas trouvé lieux où dormir. Ses paupières commençaient à devenir lourdes, et sa vue se troublait, les lumières de réverbères se dédoublant, éclairant des rues sombres à l'architecture difforme. Trois nuits sans sommeil à des conséquences grave sur le métabolisme d’une personne, et elle en subissait les mauvaises séquelles. A chaque pas, elle pouvait entendre un son de plus en plus lent, devenant peu à peu sourd, s'étouffant dans un sifflement strident devenant de plus en plus fort. Dans une ou deux heures, elle finirait par lâcher, elle en était certaine, mais son instinct de survie lui laissait croire qu'il ne valait mieux pas s'attarder la nuit dans les rues de Paris. Doucement, elle s'approcha d'un mur contre lequel elle se posa doucement, haletant les yeux fermés pour récupérer de toute l'énergie qu'elle dépensait pour se déplacer sans subir le froid. Son sifflement se dissipa peu à peu, mais d'autres bruits vinrent à elle, comme des coups donnés dans une matière molle. Elle pencha sa tête sur le coté et remarqua qu'elle était à coté d'une ruelle finissant en cul-de-sac. Au fond, dans l'ombre, on ne distinguait rien mais on pouvait entendre des chocs, et des gémissements étranges. Elle s'approcha doucement en s'appuyant sur les murs de béton, longeant la partie droite pour s'enfoncer dans un cauchemar. Quand elle arriva enfin à l'embouchure, elle remarqua un corps au sol, et une personne debout, face à la victime. Un homme vêtu d'un capuchon noir se retourna doucement, un couteau en sang dans la main gauche, fixant en la direction d'Eve qui était paralysée. Sa fatigue l'empêchait d'être réceptive, et elle bloquait face à la scène, les yeux écarquillés de stupeur. D'un ton simple et grave, il annonça:

- Malheureusement pour vous, vous êtes tombée au mauvais endroit au mauvais moment. Laissez moi vous ôter la vie proprement...

La jeune femme fit un pas en arrière, sur le qui-vive, prête à riposter en cas d'attaque de la part de l'homme. Etrangement, il restait immobile, comme un chasseur attendant que sa proie se mette en mouvement pour l'agripper. Serrant ses deux poings et concentrant son énergie, elle réussit à retrouver une vue stable et claire.

- Eve ne peut mourir. Eve n'a pas le droit de mourir.

L'assassin resta silencieux. On aurait dit que ces propos l’avaient perturbé, mais il gardait son sang froid, et toujours fixe, on pouvait entendre sa respiration lente et profonde. Dans le ciel d'ébène, les nuages opaques se déplacèrent et laissèrent entrevoir la lune, qui par ses rayons argentés éclairait l'impasse ou se trouvaient les trois personnes. Eve jeta un oeil vers l'astre nocturne surprise par ce changement de luminosité, et le tueur remarqua cette ouverture. D'un bond vers l'avant, et attaqua la magicienne en visant le coeur, d'un mouvement brusque, mais avant d'atteindre sa proie, il chuta violement pour s'étaler devant elle. La femme que Eve croyait morte s'était accrochée à sa jambe droite pour l'empêcher de sévir. Eve, alors surprise et perdue à cause la fatigue, concentra une petite lame de glace dans sa main, qu'elle planta dans les deux jambes de l'homme, qui lâcha un cri retentissant sous l'intensité de la douleur. Le morceau de givre se dissipa alors que la jeune fille se baissa rapidement vers la blessée, pour la soulever, la prendre sur une épaule et l'aider à courir pour s'échapper. La victime avait un oeil crevé par un coup de couteau partant du front vers la joue, portait un bâillon et avait plusieurs marques sur ses bras et son dos. Apparemment, elle avait perdu trop de sang, et Eve avait de plus en plus de mal, devant porter une fille à son état critique de fatigue. Après une dizaines de minutes, elle aperçu une clinique au coin d'une rue, et traversa brusquement la route pour arriver aux portes de l'hôpital. Une infirmière remarqua la scène depuis l'intérieur et ouvris l'entrée avec acharnement pour attrapé la femme gravement blessée, qui fut posée sur un civière et amenée par des médecins. Eve marcha quelques seconds droit devant elle, crachant ses poumons devenus fragiles lorsqu'une infirmière s'approcha d'elle, essayant de voir si tout allait bien, mais quand Eve remarqua ses mains ensanglantées, elle se retourna d’un mouvement ample, le regard remplis de frayeur, avant de s'écrouler au sol.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Netzach
Magicienne Signeuse
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 28
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: [France, Paris] Cathédrale   Lun 19 Juin - 0:42

Après quelques jours de repos, Eve ouvrit les yeux dans une pièce blanches et trop fortement éclairée. Elle plaça sa main au dessus de son visage pour éviter d'être éblouie et observa la salle. Elle était allongée dans un lit placé au milieu d'une chambre où se trouvaient d’autres patients. A coté d'elle était préalablement posés ses effets personnels et ses vêtements, accompagnés d'un verre d'eau qu'elle ingurgita brusquement. La gorge encore sèche, elle se mit de coté en se massant le coup, observant les lieux. Une infirmière se plaça devant elle, et se pencha alors pour lui expliquer la situation. A cause d'un manque de sommeil et d'une nutrition trop pauvre, elle avait défaillis et était restée cinq jours dans un profond sommeil, évanouie. Heureusement que cela s'était passé dans une clinique, car cela lui avait sauvé la vie. Eve se frotta doucement les yeux, et jeta un coup d'oeil vers les autres patients. L'aide-soignante compri alors et lui expliqua que la femme qu'elle avait amenée était en cour de rétablissement, dans une autre salle.

- Elle a eu aussi pas mal de chance. Heureusement, nous avions de bonnes réserves de sang, et nous avons pu soigner ses blessures à temps. Cependant, elle ne verra plus de l'oeil droit ...

La poupée de la Sibérie se leva avec difficulté, ses muscles n'étant pas totalement réhabilité. Elle marcha doucement vers la sortie et se dirigea vers la salle que lui avait indiqué l'infirmière. La chambre 8 se trouvait au fond du couloir, et possédait une vitre à travers laquelle Eve regarda la femme rencontrée auparavant. Elle était profondément endormis et ressemblait à un ange, avec sa peau pâle et ses long cheveux blond. Mais une cicatrice parcourait la moitié droite de son visage, passant en plein milieu de l'oeil droit, coup de couteau donné par le psychopathe, dont le devenir était inconnu aux yeux d'Eve. Etait-il en prison? Avait-il été simplement secouru? Peu importait, il ne pourrait plus faire grand chose pendant encore deux bonnes semaines. Un médecin s'approcha de la jeune femme et lui expliqua d'un ton doux qu'elle allait rapidement être sur pied - au bout d'une semaine environ - et qu'elle aurait un suivie psychologique pour éviter tout problème. Pour ce qui était d'Eve, elle pouvait partir, mais après avoir signé un papier, en cas de demande policière. Elle traça rapidement son prénom, se changea dans un coin isolé, et repris ses affaires avant de fermer les portes de l'hôpital. Et se jura de repasser avant la fin de la semaine pour savoir ce qui s'était passé et comment elle allait. Un taxi s'approcha du trottoir alors qu'elle tendait le pouce, et repartis aussitôt après avoir laisser entrer la cliente.


=> Pensée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [France, Paris] Cathédrale   

Revenir en haut Aller en bas
 
[France, Paris] Cathédrale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cathédrale Notre-Dame de Paris
» Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg
» Monet à la Cathédrale de Rouen
» La flèche de la cathédrale de Rouen va retrouver un clocheton
» FAUCONS Pélerins : cathédrale des Sts Michel et Gudule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Célia, Le Jour ou La Magie s'éveilla :: Plateau de Jeu :: Europe :: France :: Paris-IDF, Lille, Lyon, Marseille-
Sauter vers: